Evénements

Plantez à l’automne bisannuelles et vivaces, c’est bien mieux !

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

© www.map-photos.com/F. StraussDans les points de vente, pensées, primevères, violettes cornues, sont en fleurs. C'est le moment de les mettre en place au jardin ou dans les balconnières, qu'elles garniront jusqu'au printemps. Savez-vous aussi que les vivaces plantées maintenant, fleuriront avec plus d'éclat dès l'année prochaine ?

 

Les fleurs bisannuelles étalent leur cycle végétatif sur deux années. Elles ont été semées par les horticulteurs en juillet, pour être vendues à l'automne. Elles fleuriront jusqu'au printemps prochain, puis disparaîtront. Pour certaines comme les pensées à petites fleurs et les pâquerettes, leurs graines vont s'éparpiller alentour et de nouvelles fleurs garniront spontanément votre jardin l'année prochaine.

 

Certaines bisannuelles comme les pensées et les primevères parviennent à rester en fleurs tout l'hiver, tant qu'il ne gèle pas. Dès que survient un froid vif, elles se crispent, cessent de fleurir, puis reprennent leur épanouissement dès l'apparition de jours meilleurs. En revanche, les myosotis et les giroflées ne fleurissent vraiment bien qu'au printemps.

 

Les vivaces restent plusieurs années en place, prenant de plus en plus d'importance à chaque saison. Certaines semblent disparaître complètement pendant l'hiver, mais leur souche est restée bien vivante sous terre et une nouvelle plante apparaît à nouveau dès le retour des beaux jours.

 

Vous trouverez vivaces et bisannuelles dans les points de vente jardin en petits godets ou en pots plus gros, accompagnés généralement d'une étiquette avec leur nom, une photo de la plante en fleurs et quelques conseils de plantation. Si vous les installez dès l'automne, vous serez assuré d'une croissance plus forte et d'un effet bien plus spectaculaire.

 

Les étapes de la réussite

 

Préparez bien le terrain pour un nouveau massif

Bêchez le sol sur toute la surface du massif, afin d'améliorer l'aération et le drainage et de favoriser le bon enracinement des plantes. Enlevez les pierres, les restes de racines et autres débris. Avec une griffe, émiettez les mottes. Incorporez un amendement organique, environ 2 kg/m2 de terre ameublie. Ratissez ensuite soigneusement.

 

© www.map-photos.com/F. StraussDépotez les plantes

Faites tremper les pots ou les godets contenant les plantes dans un seau d'eau, jusqu'à ce que des bulles d'air cessent de s'échapper. Retournez le pot et dégagez la motte délicatement. Donnez quelques petits coups de sécateur dans le chevelu des racines s'il est trop abondant. Supprimez le chignon racinaire s'il s'en est formé un sous la motte.

 

© www.map-photos.com/N. PasquelInstallez les plantes en place

Dans le sol ameubli et enrichi, creusez avec un transplantoir (une petite pelle) un trou à peine plus grand que le godet ou le pot, et déposez la motte au fond. Recouvrez avec de la terre, tassez bien à la main autour du pied de la plante, sans l'abîmer. Lorsque l'ensemble du massif est planté, il ne vous reste plus qu'à arroser vos nouvelles plantations. utilisez de préférence un arrosoir muni d'une pomme pour procurer aux plantes une pluie fine.

 

Jouez la complémentarité

Associez bulbes et bisannuelles dans les massifs ou les jardinières. Installez d'abord les bisannuelles puis glissez les bulbes dans les espaces laissés libres. Vous obtiendrez ainsi un massif en fleurs pendant de longs mois.

 

Quelques bons trucs pour réussir

 

© www.map-photos.com/N. & P. MioulaneNe plantez pas un jour de plein soleil : ses rayons sont redoutables pour les racines. Opérez par temps gris, sans vent, l'air chargé d'humidité, mais bien sûr hors gel. Travaillez dans la matinée, lorsque le sol s'est un peu réchauffé et avant le rafraîchissement de la soirée.

 

N'installez pas un arbre à l'endroit où il y en avait déjà un, sans changer soigneusement la terre sur une profondeur d'au moins 80 cm. La vieille terre est appauvrie et risque de renfermer des germes de maladies.

 

Pour les arbustes qui ne supportent pas (ou mal) le calcaire : azalées, rhododendrons, hortensias, andromèdes, etc. remplacez la terre d'origine par de la terre de bruyère. Placez le long des parois un feutre de jardin qui isolera la terre de bruyère de la terre ordinaire, tout en laissant filtrer l'eau.

 

Utilisez une petite baguette de bambou ou un tuteur pour bien faire glisser la terre dans tous les interstices entre les racines, au fur et à mesure que vous remplissez le trou de plantation. Les poches d'air qui resteraient empêcheraient le bon développement des radicelles.

 

Si vous plantez un groupe de trois arbres, attention de ne pas dessiner un triangle équilatéral. Un triangle moins régulier créera des décalages très esthétiques. De plus, on évite de planter des groupes en nombre pair, cette disposition manquant de naturel.

 

Vérifiez que les tiges soient plantées bien droit, sinon, elles pourraient voir leur végétation ralentie. Il suffit d'attacher un petit caillou au bout d'une ficelle pour se constituer un fil à plomb pratique et efficace.

 

Tenez compte de la croissance future de vos arbres. Ceux que vous achetez sont encore des “bébés” et ils vont prendre de l'ampleur. Éloignez de la maison et des bâtiments, les espèces à port étalé ou évasé.

 

Dans les régions aux hivers froids, commencez les plantations assez tôt : dès septembre pour les conifères, les bulbes et les plantes de terre de bruyère, à partir de début octobre pour les arbres, les arbustes, les rosiers et les plantes grimpantes.

 

Les 10 grands points forts de la plantation d'automne

 

© www.map-photos.com/F. Buffetrille- Un arrachage sans problème

- Une installation paisible en profondeur

- Une meilleure résistance aux intempéries

- La possibilité de planter de gros sujets

- Une vigueur accrue (pas de stress)

- Un démarrage plus précoce au printemps

- Un taux de reprise voisin de 100 %

- Une meilleure adaptation dans le jardin

- Une résistance accrue aux premières attaques parasitaires

- Pas de soins particuliers après la mise en place

 

Les termes à connaître

 

Racines nues

Les plantes ont été cultivées en pleine terre, et sont présentées avec leurs racines à l'air libre.

 

Motte

Les plantes cultivées en plein champ, sont arrachées avec un bloc de terre qui entoure le cœur des racines.

 

Conteneur

Ces plantes sont élevées et vendues dans un récipient en plastique qui renferme toutes leurs racines.

 

Prêt à planter

Ces plantes ont les racines protégées dans de la tourbe tenue par un filet biodégradable, pour une plantation instantanée et facile.

 

Pralinage

Il s'agit de plonger les racines nues dans un mélange organique pâteux (le pralin), pour favoriser la reprise.

 

Scion

C'est un jeune plant greffé depuis un an, qui se présente sous l'aspect d'une tige unique, rarement ramifiée.

 

Baliveau

Jeune arbre de 1,50 à 2 m de haut, dont la ramure n'est pas encore bien formée, mais qui porte des branches latérales le long du tronc.

 

Demi-tige

Arbre dont la ramure se développe sur un tronc de 1,20 à 1,40 m de hauteur. C'est une forme idéale pour les petits jardins.

 

Tige

Ce jeune arbre, dont la ramure est portée par un tronc de 1,80 à 2 m de hauteur, va former à l'âge adulte

un sujet imposant idéal pour ombrager.

 

Point de greffe

C'est le bourrelet cicatriciel laissé par la soudure du greffon sur le porte-greffe.

 

Haut de page