Evénements

Plantez les haies à l’automne, c’est bien mieux

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

 

© www.map-photos.com/F. StraussEn cette saison, vous leur assurez un enracinement plus rapide, donc une meilleure croissance, en hauteur et en volume. Les espèces à aiguilles ou à feuillage persistant vous permettent d'obtenir un décor végétal attractif avant l'arrivée de la mauvaise saison.

 

Choisissez bien vos sujets

Choisissez les espèces selon la fonction que vous désirez confier à la haie : défensive, brise-vent, mise à l'abri des regards indiscrets, décor, ou simple séparation entre voisins ou parties du jardin. Tenez compte des habitudes et de la législation locales qui peuvent être contraignantes, notamment le cahier des charges dans les lotissements. Respectez la nature environnante si la haie donne sur l'extérieur, en utilisant si possible des plantes qui s'intègrent bien dans le paysage ou s'y retrouvent spontanément. N'oubliez pas de prévoir sans aucune concession, l'entretien que vous aurez à assurer.

 

Les conifères qui poussent vite comme le leyland (x Cupressocyparis leylandii) doivent être taillés trois fois par an : une tâche longue, fastidieuse… et fatigante. Les haies aux formes régulières exigent aussi de deux à quatre tailles par an.

 

Les arbres de la haie peuvent être tous identiques, pour former un rideau homogène. Mais un mélange d'espèces différentes dégage plus de charme et offre une apparence beaucoup plus naturelle, tout en respectant la biodiversité, ce qui est important pour mieux résister aux maladies et aux ravageurs. Ce sont les haies vives, libres, mixtes ou paysagères.

 

Si vous désirez amortir le bruit d'une route voisine ou réduire les assauts du vent, une seule rangée d'arbres ou d'arbustes ne sera pas suffisante. Choisissez des espèces à feuillage persistant, et prévoyez de les planter sur au moins deux rangs parallèles. Disposez-les en quinconce afin de combler beaucoup plus vite les espaces entre chaque sujet. Prévoyez aussi pour les brise-vent de réduire l'écartement entre les plantes, car il faut que le rideau végétal se forme rapidement si l'on souhaite une bonne efficacité.

 

© www.map-photos.com/N. & P. MioulanePréparez le terrain

Marquez l'emplacement de votre haie à l'aide d'un cordeau. Désherbez, bêchez, émiettez le sol en profondeur sur toute la longueur de la future haie et sur 1,50 m de large si vous prévoyez un seul rang de plantation ou 2 m si vous concevez un rideau double. Incorporez un amendement organique, à la dose de 500 g/m2 s'il s'agit d'un fertilisant du commerce à base de fumiers et d'algues. Ouvrez des trous de plantation individuels ou plutôt une tranchée, si les arbustes sont distants de moins de 1 m. Laissez la terre s'aérer trois semaines.

 

Vous pouvez étaler une toile de paillage sur toute la longueur de votre haie. Cette couverture perméable à l'air et à l'eau, entretiendra à la surface du sol une ambiance plus chaude et plus humide, qui favorisera le développement des racines, tout en améliorant la croissance de vos arbres. Une toile de paillage ralentit aussi la pousse des mauvaises herbes, ce qui réduit l'entretien.

 

Il existe aussi des films en plastique noir destinés au paillage des haies. Ils sont efficaces, mais peu esthétiques, pensez alors à les recouvrir avec un tapis d'écorce de pin ou de paillette de lin. Matérialisez sur la toile ou le film les emplacements des arbres et des arbustes, puis creusez les trous de plantation à ces endroits précis.

 

Alignez vos plantations

Après avoir rempli le fond des trous jusqu'à la bonne hauteur, préparez arbres et arbustes : habillage et pralinage des racines pour ceux qui sont livrés à racines nues, humidification de la motte et démêlage des racines pour les conteneurs, puis coupe des branches trop longues. Attention, ne coupez pas la flèche (pousse principale) des conifères avant que la haie n'ait atteint la hauteur finale que vous lui avez dévolue.

 

Mettez les plantes en place, en respectant bien leur alignement, ainsi que l'écartement recommandé : de 80 à 120 cm entre les conifères ou les grands arbustes qui atteindront au moins 2 m, 60 cm entre les arbustes plus petits.

 

Rebouchez et arrosez

Couvrez les racines avec la terre enrichie de fertilisant organique et d'engrais à action lente. Vérifiez la verticalité des plantes, tassez en formant une cuvette et arrosez chaque plant avec abondance. Si la haie est longue, utilisez un tuyau poreux.

 

Respectez les distances légales

Attention à la législation, qui impose de respecter une distance minimale entre la haie et la limite des propriétés : 2 m si les plantations risquent de dépasser 2 m de hauteur. 50 cm pour les végétaux de moins de 2 m de haut à l'âge adulte. Placée sur la ligne séparative de votre terrain avec celui du voisin, la haie sera toujours considérée comme mitoyenne.

 

 

Haut de page