Evénements

14 000 HECTARES D’ESPACES NATURELS ET AGRICOLES

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Le 27 mars dernier, l'Agence des espaces verts (AEV) de la Région Île-de-France a passé la barre symbolique des 14 000 hectares acquis depuis sa création en 1976, dont 72 % de surfaces boisées et 12 % d'espaces agricoles. 14 000 hectares en 2014 ! Cette activité unique en France a pour but de préserver la nature en Île-de-France grâce à une maîtrise du foncier.

 

Avec 75 % de terres agricoles et de forêts et 25 % de surfaces urbanisées, l'Île-de-France constitue un ensemble rural et urbain bien particulier et qu'il faut préserver. L'Agence des espaces verts pratique, depuis près de 40 ans, une veille foncière sur le territoire régional pour acquérir et protéger les espaces naturels et agricoles, terrains très convoités dès lors qu'ils se trouvent en lisière de villes.

 

L'AEV a pu acquérir de nombreux sites de nature très différente, en particulier dans la Ceinture verte (20 km autour de Paris) : espaces agricoles, forêts, réserves naturelles, buttes, zones humides, liaisons vertes… Parmi ces derniers, quelques fleurons comme les 3 000 ha de la Forêt régionale de Ferrières (77) ou encore les espaces agricoles du Plateau de Saclay (91)…

 

En 2013, les acquisitions réalisées par l'AEV ont connu une accélération, avec notamment les 30 ha du Bois de la Couronne en Seine-Saint-Denis, les 51 ha du Parc aux bœufs et surtout les 246 ha du Bois de Brou en Seine-et-Marne. Toutes ces acquisitions concourent au maintien d'une Ceinture verte autour de Paris, face à l'étalement urbain.

 

En 2014, l'AEV poursuit son objectif de préserver les richesses naturelles d'Île-de-France et de les rendre accessibles au public. Pour mener à bien cette mission, l'AEV intervient au sein des 38 000 ha de périmètres régionaux d'intervention foncière (PRIF). Elle est informée de la mise en vente d'espaces naturels via le Conseil général, ou par la Safer (Société d'aménagement foncier et d'établissement rural) pour les zones agricoles. Leur droit de préemption permet d'éviter la spéculation. Dans les faits, la grande majorité des transactions se fait à l'amiable.

 

En Île-de-France, l'émiettement des surfaces naturelles et agricoles est courant. Ce fractionnement fragilise les espaces ouverts franciliens, et une grande partie du travail de l'AEV consiste à retrouver et à contacter tous les propriétaires avant même de pouvoir acquérir des terres.

 

Établissement public régional, l'AEV imagine et organise le territoire pour que, demain, chaque Francilien vive dans un meilleur environnement. Ses agents gèrent les forêts et les sites écologiques pour en préserver toute la richesse et protègent les zones agricoles périurbaines.

www.aev-iledefrance.fr

Haut de page