Evénements

72 MILLIARDS D’EUROS POUR LE E-COMMERCE

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Jeudi 26 janvier dernier, la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) a présenté le bilan annuel du e-commerce en France (+ 380 000  cyberacheteurs en un an, soit 36,7 millions en 2016). Cette étude repose sur les informations recueillies auprès des principaux sites marchands et sur le montant agrégé des transactions réalisées par les principales sociétés prestataires de paiement pour le compte de plus de 200 000 sites internet.

Elle fait apparaître qu'en 2016, les Français ont réalisé 72 milliards d'euros d'achats sur le net, soit une superbe progression de 14,6 % sur 2015, à comparer avec  la modeste progression de la consommation en France (+0,6 % hors automobile, selon les données de la Banque de France). Plus d'un milliard de transactions ont été effectuées, en hausse de 23 % par rapport à l'an passé. 33 transactions sont réalisées chaque seconde dans l'Hexagone ! En revanche, le panier moyen régresse toujours, passant de 75 à 70 €. L'élargissement de l'offre, le développement de la concurrence ainsi que les nouvelles approches en matière de logistique (abonnements de livraison en illimité, gratuité de la livraison et des retours) contribuent à amplifier ce phénomène.

Les e-acheteurs réalisent en moyenne 28 transactions en ligne chaque année pour un montant total de 2 000 € (1 084 € en 2010, 1 780 € en 2015), ce qui représente 2,5 achats chaque mois. Il semble que le développement du e-commerce se fasse surtout par l'offre en ligne des enseignes traditionnelles.

Après un troisième trimestre en demi-teinte, les bons résultats 2016 s'expliquent entre autres par un bilan très positif des ventes de fin d'année. Durant les mois de novembre et décembre, les ventes sur internet (produits et services) ont progressé de 15 % par rapport à 2015. Pour cette période, les achats en ligne ont atteint 14 Md€. 73 % des e-acheteurs, soit 7 % de plus que l'an dernier, ont déclaré avoir acheté des cadeaux de fin d'année sur internet. Désormais, Noël représente près de 20 % des ventes sur le web.

 La hausse du e-commerce s'explique aussi par l'explosion des ventes sur mobile. Elles ont grimpé de 30 % en 2016, pour atteindre 15 % du marché, dopées par le smartphone, devenu un levier stratégique de croissance du secteur. Le marché du mobile croit deux fois plus vite que le e-commerce à ses débuts et sa marge de progression est considérable, notamment chez les jeunes"

Le nombre de sites marchands actifs a progressé de 12 % sur un an pour dépasser désormais les 200 000. En dix ans, le nombre de sites vendant en ligne a été multiplié par 10.

Les sites de vente aux particuliers progressent de 9 % (y compris les market places), soit le même niveau de croissance qu'en 2015. Les ventes internet aux professionnels affichent une progression de 10 % sur l'année.

Du côté des market places, si la progression est moins importante que l'an dernier (18 %), mais leur poids s'affirme de plus en plus. Elles pèsent désormais 28 % du volume d'affaires total des sites (indice IPM).

L'habillement demeure le plus acheté en ligne, devant les produits culturels et les chaussures, tandis que le trio des sites marchands les plus visités reste formé par Amazon, CDiscount (groupe Casino) et la Fnac.

A la fin 2016, le e-commerce représentait 8% des ventes de l'ensemble du commerce de détail en France et conservait sa troisième place en Europe derrière le Royaume-Uni et l'Allemagne. Selon la Fevad, le e-commerce devrait franchir la barre des 80 milliards d'euros en 2017, porté par l'élargissement de la clientèle et la hausse de la fréquence d'achat.

http://www.fevad.com

Haut de page