Evénements

A Troyes des coccinelles pour sauver les tilleuls

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Depuis 2009, la ville de Troyes s'attache à gérer aussi naturellement que possible ses espaces paysagers. Dans le cadre d'une gestion raisonnée, le service Espaces paysagers lutte contre les insectes ravageurs par la Protection Biologique Intégrée (PBI).
Près de 13 000 arbres sont plantés dans la zone urbaine de Troyes et certains subissent des affections parasitaires qui ralentissent leur évolution. C'est le cas pour 89 tilleuls qui ombragent un parking en centre-ville. Âgés d'une quarantaine d'années, ils sont envahis par des cochenilles qui se nourrissent de sève. Les cochenilles produisent une déjection collante, le miellat, qui favorise le développement d'un champignon, la fumagine. L'arbre s'affaiblit et peut mourir.
Aucun traitement, même naturel, n'est applicable sur le périmètre concerné. Le savon noir tacherait la pierre blanche d'Etrochey qui rythme les espaces publics troyens. Et le pyrèthre naturel, peu efficace sur les cochenilles, est par ailleurs nocif pour les animaux à sang froid, comme les poissons du canal de la Haute Seine, tout proche.
Le service des Espaces paysagers troyens a donc choisi une double action de substitution. Ils pulvérisent de l'eau à haute pression entre 6 heures et 8 heures du matin, afin de limiter l'impact sur la circulation. Les jets puissants délogent les cochenilles, ce qui limite leur prolifération.
L'action a été complétée par des lâchers d'insectes auxiliaires (coccinelles, et hyménoptères parasitoïdes) entre mi-juin et fin juillet. Des petits sachets, en toile de jute, contenant une quarantaine de larves de coccinelles ont été installés sur chaque arbre. Le recours aux d'insectes auxiliaires a pour but de réguler et non d'éradiquer la population d'insectes parasites. Pour une efficacité durable, l'opération devra être reconduite durant 3 à 5 ans, selon les résultats obtenus.
En parallèle, la Ville de Troyes a adhéré, en 2012, à la Fredonca, organisme de veille sanitaire du végétal. La participation à ce réseau permet d'anticiper les attaques parasitaires et la propagation des plantes invasives, grâce à des relevés réguliers réalisés sur l'ensemble du territoire de Champagne-Ardenne.
www.ville-troy.fr

Haut de page