Evénements

ABEILLES, POLLINISATION, AGRICULTURE ET BIODIVERSITÉ

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Le jeudi 18 septembre, de 18 h à 20 h (84 rue de Grenelle - 75007 Paris - Métro Rue du Bac), Natureparif présente sur ce thème une conférence publique de Bernard Vaissière, chargé de recherche à l'INRA Avignon (UR406 Abeilles & Environnement).

Le déclin des abeilles mellifères et le syndrome d'effondrement de leurs colonies ont été très largement repris dans les médias ces dernières années. Beaucoup moins connu est le déclin des abeilles sauvages dont il existe près de 1 000 espèces en France et qui toutes participent à la pollinisation des cultures et des plantes sauvages. D'autres insectes contribuent aussi à ces transferts de pollen, mais les abeilles sont les plus efficaces et ce sont elles qui interviennent de façon prépondérante dans la pollinisation de la plupart des cultures. Pourtant la prise en compte de cette pollinisation entomophile (par les insectes) est très récente et il reste beaucoup à faire pour qu'elle soit prise en compte à sa juste valeur et que la faune d'abeilles soit protégée.

 

Les abeilles constituent aujourd'hui, comme depuis des millions d'années, des partenaires incontournables pour assurer la reproduction sexuée d'une majorité d'espèces végétales. En butinant de fleurs en fleurs, elles assurent ce service de pollinisation. La conférence mettra en évidence à quel point les abeilles sont toutes présentes dans notre alimentation quotidienne.

 

La pollinisation, c'est-à-dire le transfert des étamines aux pistils du pollen (qui contient les futurs gamètes mâles) constitue la base de la vie sexuelle des plantes. Entre le butinage de fleurs séduisantes qui font office de leurres sans nectar ni pollen et le larcin de nectar par des bourdons peu scrupuleux qui ne pollinisent pas, la fécondation des fleurs nécessite que les partenaires soient finement ajustés. La nature a pour cela développé un grand nombre de stratagèmes et de mécanismes qui sont loin d'avoir livré tous leurs secrets.

 

La pollinisation entomophile reste sans doute le dernier facteur naturel de production que prend encore en compte l'agriculture. Encore méconnue et mal maîtrisée, elle permet d'améliorer les rendements et aussi la qualité chez plus des trois-quarts des plantes de grandes cultures. Dans la nature, la pollinisation entomophile joue un rôle essentiel dans la survie et l'évolution d'une majorité de plantes à fleurs. L'étude des communautés d'abeilles en ville comme à la campagne et dans les zones protégées ainsi que les mesures pour les protéger devrait permettre de mieux comprendre et tirer parti de leur activité.

Abordant tous ces problèmes passionnants, cette conférence permettra aussi de mieux apprécier le service rendu par les abeilles à notre société et à notre environnement. Entrée gratuite.

Haut de page