Evénements

ARBRES « REMARQUABLES » AU JARDIN DES PLANTES

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Cinq arbres exceptionnels du Jardin des Plantes, site du Muséum national d'Histoire naturelle, bénéficient depuis le 22 juin du label « Arbre remarquable ». Il s'agit des : pistachier, cèdre du Liban, sophora du Japon, platane d'Orient et cerisier du Japon de ce site historique. Ces chefs-d'œuvre végétaux, considérés comme des monuments vivants par l'association A.R.B.R.E. (Arbres Remarquables : Bilan, Recherche, Études et Sauvegarde). Créée en 1994, elle a pour objectif de recenser, protéger, sauvegarder et apporter une meilleure connaissance de la valeur patrimoniale des arbres. Depuis l'an 2000, l'association attribue des labels « arbre remarquable » à des sujets exceptionnels afin d'en motiver la préservation. Les lauréats du Jardin des Plantes ont tous une histoire dont le « témoignage » est inestimable.

 

Le pistachier de 315 ans

Ce Pistacia vera est l'un des plus vieux êtres vivants du Muséum (le plus âgé est un Robinia pseudoacacia planté en 1636 par Vespasien Robin). Il est issu de graines rapportées par l'illustre botaniste Joseph Pitton de Tournefort (1658-1708) lors de son voyage au Levant en 1702. Haut de 9 ms, il est planté dans le Jardin Alpin. Au début du xviiie siècle, Sébastien Vaillant (1669-1722) utilisa ce pistachier pour démontrer la sexualité des végétaux. Il prit du pollen (considéré alors comme un excrément de la plante) sur les fleurs de cet arbre et féconda un pistachier femelle planté dans le jardin des apothicaires tout proche. La fructification se déclencha quelques semaines plus tard..

 

Le cèdre de Bernard de Jussieu

Ce cèdre du Liban (Cedrus libani) âgé de 283 ans est haut de 18 m. En 1734, Bernard de Jussieu (1699-1777) rapporta d'Angleterre, deux plants de cèdre du Liban qui lui avaient été donnés par le banquier anglais Peter Collinson (1694-1768). L'histoire veut que, peu avant son arrivée au Jardin des Plantes, le pot se cassa et que les deux petits cèdres finirent leur voyage dans le chapeau du botaniste.

 

L'arbre chinois inconnu

C'est un sophora du Japon (Styphnolobium japonicum) âgé de 270 ans et haut de 22 m. Il est issu de graines envoyées à Bernard de Jussieu au Jardin du Roy en 1747, par le père jésuite Pierre Nicolas Le Chéron d'Incarville (1706-1757)  qui était missionnaire à Pékin. Ces graines sont arrivées sous la mention « arbor incognita sinarum » autrement dit arbre chinois inconnu.

 

Le platane de Buffon :

Ce platane d'Orient (Platanus orientalis) âgé de 232 ans mesure 27 m de haut. C'est le rescapé des trois sujets plantés sous Georges Louis Leclerc de Buffon (1707-1788) en 1785.

 

Le benjamin des arbres remarquables

Âgé de 57 ans, le cerisier du Japon (Prunus groupe Sato-zakura ‘Shirotae') mesure seulement 3,85 m de haut mais son envergure atteint 18 m. Cet arbre au port tabulaire, dont les innombrables fleurs blanches, doubles sont délicatement parfumées, fut planté autour de 1960. « Shirotae » fait référence à la couleur de ses fleurs (blanche neige en japonais).

 http://jardindesplantes.net/

 

En illustration : le cèdre de Bernard de Jussieu

Haut de page