Evénements

BONNE FIN D’ANNÉE POUR LES FLEURS

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Sur le dernier trimestre de l'année, le chiffre d'affaires de la coopérative néerlandaise Royal Flora Holland (90 % des activités florales des Pays-Bas, plus de 20 millions de fleurs et plantes vendues chaque jour !) a augmenté d'environ 5 %. La principale raison vient d'une offre plus faible de roses en provenance d'Afrique qui a conduit à une orientation de la demande vers d'autres fleurs coupées, ce qui a stimulé les prix.

Au cours de la période écoulée, la différence de chiffre d'affaires entre le marché au cadran et les flux directs s'est stabilisée, même si l'on constate une légère diminution des produits vendus en direct. L'écart affiche 0,1 % pour les fleurs coupées, et de 0,5 % pour les plantes d'intérieur. On constate toutefois que les ventes de plantes d'extérieur ont progressé de 1,8 % dans les flux directs, mais elles représentent ici une part de marché relativement faible.

Les chiffres d'exportation de Floridata (fournisseur d'informations de marché actualisées sur l'exportation de fleurs et de plantes des Pays-Bas et sur tous les flux d'importation mondiaux) révèlent que les exportations en octobre ont augmenté de 2 %, celles en direction de la Russie ont littéralement explosé (+ 40 %). Cela s'explique par la hausse de la valeur du rouble qui a rendu les fleurs des Pays-Bas à nouveau abordables et par une croissance structurelle de la demande russe pour les fleurs et les plantes.

Notez aussi que de plus en plus de fleurs et de plantes sont exportées vers la Pologne et la République tchèque, où l'économie s'améliore. En revanche, l'exportation vers l'Allemagne s'avère décevante, avec une baisse de près de 4 % due à la diminution de la demande de fleurs. Les exportations vers le Royaume-Uni sont restées stables par rapport à 2016, mais ce sont les fleurs et les plantes les moins chères qui ont prévalu en raison du Brexit.

 

Le chiffre d'affaires de Royal Flora Holland a augmenté de près de 10 % sur les fleurs coupées. Globalement, l'offre est quantativement restée au même niveau qu'il y a un an, à l'exception des roses et des gerberas, qui ont fortement baissé. En revanche, le prix moyen de toutes les espèces a augmenté, hormis pour les lis qui sont restés à un niveau très inférieur à celui de l'année dernière, en raison de la moindre demande du Royaume-Uni.

Côté plantes d'intérieur, on assiste à une période difficile pour les orchidées dont le chiffre d'affaires a diminué de 1 %. Si l'offre de Phalaenopsis a augmenté de 4 %, le prix moyen a baissé de 14 %. Ce déclin semble durable car, selon les statistiques, le consommateur s'intéresse moins aux orchidées du fait de la banalisation de l'offre.

Parmi les plantes d'extérieur, le volume des ventes de Royal Flora Holland s'est accru de 7 %, mais le prix moyen ayant baissé de 2 %, la hausse du chiffre d'affaires se monte à 5 %. Les hellébores sont les produits les plus demandés en fin d'année.

 

©photo : Rijksoverheid.nl

Haut de page