Evénements

COMMENT GAGNER 5 milliards AVEC LES PLANTES ?

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Le 12 novembre dernier, la ministre de l'Environnement Ségolène Royal a en conseil des Ministres son plan national « Santé Environnement » autour de 10 piliers majeurs, au premier rang desquels « La valorisation des effets positifs de la nature en ville » qui constitue une reconnaissance des bienfaits sur la santé des jardins et espaces verts.

 

Le lendemain, juste avant 8 h, Mme Royal s'est exprimée sur France Infos en vantant clairement les mérites des jardins thérapeutiques. Elle a annoncé qu'elle allait, en collaboration avec le ministère de la Santé, favoriser leur développement. Par ailleurs, elle a terminé son interview émettant le souhait de la présence d'un jardin dans chaque école.

Si l'on se base sur la grille NEA (The National Ecosystem Assessment), qui évalue la valeur de l'environnement à l'échelle d'un pays (juin 2011), le fait de disposer d'une habitation avec vue sur un jardin ou un espace vert représenterait une économie de 340 € par personne sur les dépenses liées à la santé. Or, selon les estimations de Promojardin, 21 millions de Français seraient dans ce cas. Les quelque 14,5 millions de jardins de l'Hexagone éviteraient donc à la Sécurité Sociale une dépense de 7,140 Md€ !

 

Mais ce n'est pas tout… Il s'avère que 15 millions de Français vivent dans des lieux dont le végétal est totalement absent. Partant de cette information, l'Unep (les Entreprises du paysage) a calculé que verdir le cadre de vie de nos concitoyens permettrait d'économiser 5,1 Md€ de dépenses de santé chaque année, soit près de la moitié du déficit de la sécurité sociale ! (12,5 Md€ en 2013).

 

Les effets concrets des espaces verts sur la santé (et donc les coûts évités pour la société) sont largement démontrés. Plante & Cité, la plate-forme nationale d'échanges et d'expérimentations sur le végétal basée à Angers, a mis en évidence dans son étude de mai 2010 (Les bienfaits du végétal en ville sur le bien-être et la santé humaine) que plus de 100 sources scientifiques établissent un lien direct entre « santé physique et mentale » et « urbanisme durable », à savoir la présence d'espaces verts.

 

En illustration : un jardin richement planté contribue positivement à la santé.

Haut de page