Evénements

FORMATION DE JARDINIERS « HISTORIQUES » À MONGENAN

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Les jardins du château de Mongenan à Portets (Gironde) ont été créés en 1741 sur les conseils de Jean-Jacques Rousseau. Classés monuments historiques, labellisés « Jardins remarquables », ils se composent, sur 2 ha, d'une succession de trois espaces en terrasses.

Faisant suite au jardin pour l'ornement, traité « à la française », le jardin d'utilité renferme plus de mille espèces et variétés de plantes médicinales, tinctoriales, potagères et ornementales.

Depuis le début 2014, ces lieux privilégiés accueillent une expérience pédagogique originale. Les élèves de la Maison familiale rurale de la Sauve Majeure, qui prépare en alternance au métier de jardinier paysagiste, des élèves de la seconde à la terminale, assurent une partie de l'entretien de ces précieux espaces sous la direction d'un paysagiste enseignant.

Cela permet à la Maison familiale rurale de combler un manque dans l'enseignement du jardinage qui ne fait plus aucune part au « jardinage quatre branches ».

De nombreux propriétaires de jardins et de parcs historiques s'émeuvent régulièrement auprès de leurs associations de défense comme « Demeure historique » ou « Vieilles Maisons Françaises », de la difficulté qu'ils rencontrent dans la sélection de leurs collaborateurs horticoles.

La reconstitution à l'identique d'un jardin historique, la restauration précautionneuse d'un espace protégé n'est pas à la portée d'un jardinier ordinaire. Les fondements historiques, symboliques, voire philosophiques de l'art des jardins ne peuvent être restitués qu'à travers l'étude des sociétés et des événements littéraires, politiques ou scientifiques qui les ont fait naître.

Le style d'un jardin historique, la préservation de ses végétaux, toujours précieux, parfois uniques, la taille spécifique qui doit leur être appliquée, les traitements qu'ils peuvent supporter face à l'irruption des maladies nouvelles, méritent un enseignement particulier, parfois l'utilisation de vieux outils et la mise en œuvre d'un quasi rituel réclamant de la part du jardinier un investissement professionnel mais aussi intellectuel et affectif.

Les 140 élèves de la Maison Familiale Rurale de la Sauve, qui sont également formés à la production horticole, vont donc se doter de cette spécificité particulière qui les distinguera de l'enseignement reçu dans la plupart des écoles.

Ils vont être formés à tailler des rosiers anciens, réaliser des tonnelles, comprendre les subtilités de l'art topiaire, semer, bouturer, greffer, mais aussi accueillir les visiteurs et expliquer la symbolique et l'esthétique des jardins, connaître l'histoire des plantes, leurs lointaines origines, les mythes qui ont nourri leurs légendes.

Ils pourront alors convaincre les amateurs de jardiner différemment, dans l'esprit de l'époque et dans les dimensions spirituelles qui ont inspiré la naissance des différentes formes de jardins européens.

Datant de l'époque de Linné, mais encore empreints des vestiges de la symbolique baroque, les jardins de Mongenan constituent un lieu de mémoire mais aussi d'imagination. Ils constituent un conservatoire de vieilles espèces florales, de fruitiers anciens et de cépages viticoles datant d'avant le phylloxéra.

Le domaine est ouvert au public tous les jours de l'année et organise régulièrement des animations. Chaque dimanche, des conférences sont données par la propriétaire, Florence Mothe.

www.chateaudemongenan.com

Haut de page