Evénements

LA BIODIVERSITÉ EN PLEINE RECONQUÊTE

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Le 31 octobre dernier, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a fait le bilan de tout un mois consacré à la promotion de la biodiversité, en annonçant faire de  la reconquête de la biodiversité un enjeu primordial dans l'action politique du ministère, au même titre que celui de la transition énergétique. Devant les membres du Conseil national de la biodiversité, il s'est exprimé en ces mots : « Je tiens à ce que la société française accorde autant d'importance à la reconquête de la biodiversité qu'elle en donne à la lutte contre le changement climatique. Car nous ne pouvons réussir le défi du climat sans l'appui des écosystèmes qui sont nos premiers alliés dans cette lutte ».

Le but est de mobiliser les compétences autour de la préservation et de la restauration de notre patrimoine naturel, considérés comme un enjeu majeur. Le ministre d'État a insisté sur l'importance de s'appuyer sur les travaux issus de la communauté scientifique pour éclairer l'action publique.

Dans ce contexte, le ministère va apporter, dès cette année, un soutien financier à la plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) au travers d'une convention avec l'Agence française pour la biodiversité (AFB). Par ailleurs, une unité mixte de service entre le Muséum national d'histoire naturelle (MNHN), le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et l'Agence française pour la biodiversité (AFB) va permettre, avant la fin de l'année, de disposer d'une organisation exemplaire concernant l'expertise des politiques publiques dans ces domaines.

 Notez que huit régions se sont engagées à créer une agence régionale de la biodiversité. Véritables ambassadrices auprès de toutes les collectivités, les agences régionales auront notamment pour mission d'accompagner les territoires, les acteurs économiques et les citoyens dans la compréhension des enjeux de la biodiversité dans leur quotidien et dans leur capacité à agir.

Le Comité national de la biodiversité a été officiellement lancé le 31 octobre par le ministère. Cette nouvelle instance sociétale d'échanges, de consultations et de propositions, composée de parties prenantes des enjeux liés à la biodiversité (scientifiques, associations, entreprises, collectivités…), jouera un rôle d'aiguillon auprès des pouvoirs publics.

A été aussi annoncée la candidature de la France pour accueillir en 2020 le Congrès mondial de la nature de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Cet événement sera l'occasion d'une mobilisation forte des français autour de la reconquête de la biodiversité comme la COP21 l'a été en matière de changement climatique.

Promojardin, associé avec le Pacte pour le Jardin espère pouvoir faire valoir auprès du Comité national de la biodiversité, de l'importance de la biodiversité domestique (cultivée) et du rôle majeur des jardiniers et des jardins dans la création et le maintien d'une riche biodiversité.

Haut de page