Evénements

L’ACTIVITÉ DES ENTREPRISES DU PAYSAGE EN BERNE

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Lors d'une conférence de presse donnée mardi 26 janvier dernier, Catherine Muller, Présidente de l'Unep-Les Entreprises du Paysage a présenté les chiffres 2015 du secteur, issus du baromètre Unep-Agrica (groupe d'assurance et de prévoyance du monde agricole). Le chiffre d'affaires global sur l'année affiche un recul de 2 %, par rapport à 2014, une année déjà en baisse. L'ensemble des marchés reculent : - 4 % sur la commande publique, - 2 % sur les marchés privés, - 0,5 % pour le travail chez les particuliers. Ce dernier secteur est le seul à connaître un rebond au dernier trimestre 2015 avec : + 2 %.

Le marché de la création de jardins affiche un alarmant – 3 % qui pourrait à terme impacter les activités d'entretien (- 1 %) avec la diminution du  nombre de nouveaux jardins.

Malgré une fin d'année plus stable (– 0,5 % au quatrième trimestre contre – 2 % au 1er trimestre), les perspectives 2016 restent mitigées. Les signes positifs tels les + 5,5 % de mises en chantier dans le bâtiment attendues en 2016 et les carnets de commandes en hausse, équilibrent tout juste les inquiétudes dues principalement à l'impact de la concurrence déloyale qui affecte directement le marché de l'entretien chez les particuliers. Ceci entraîne pour 2016 de faibles intentions d'embauches. Le plus inquiétant, c'est que le secteur totalise six trimestres consécutifs à tendance négative.

Le retour au positif du marché de la clientèle constitue un indicateur important car il représente 42 % des 5,34 Md€ de chiffre d'affaires de la profession.

Les raisons de cette reprise sont liées à la météo exceptionnellement clémente de la fin d'année 2015 (mois de décembre le plus chaud depuis 1900, absence de pluie). Ces conditions favorables au jardin ont encouragé les particuliers à faire davantage appel aux entreprises du paysage. Malheureusement, cet effet ne constitue pas un indicateur durable de reprise de l'activité car il est avant tout conjoncturel. Si les carnets de commandes sont légèrement plus chargés pour les six premiers mois de 2016 qu'en 2015 (53 jours contre 49 jours à la fin 2015), l'amélioration devra être confirmée.

Pour contrer le travail illégal dans le secteur du paysage, l'Unep travaille à développer plusieurs mesures :

         • Déclinaison dans toutes les régions avant la fin de l'année 2016 de la convention nationale signée en 2014 avec le ministère du Travail pour informer, contrôler et accentuer la lutte contre le travail illégal.

         • Réflexion sur la mise en place d'une carte d'identité professionnelle : comme dans le secteur du bâtiment. Elle permettra aux entreprises de se différencier et de faire valoir leur responsabilité sociale auprès de leurs clients.

www.lesentreprisesdupaysage.fr

Haut de page