Evénements

LE GLYPHOSATE ACCUSÉ D’ÊTRE CANCÉRIGÈNE

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Le Centre International de Recherche sur le Cancer (International Agency for Research on Cancer - IARC) a publié vendredi 20 mars dernier des conclusions qui mentionne que cinq pesticides présentent des effets cancérogènes « possibles » ou « probables » pour l'homme.

L'herbicide glyphosate, qui est le plus utilisé dans le monde, et les insecticides malathion et diazinon ont été classés cancérogènes « probables chez l'homme », même si les « preuves sont limitées ». Les insecticides tetrachlorvinphos et parathion, qui font déjà l'objet d'interdictions ou de restrictions dans de nombreux pays, ont été déclarés cancérogènes « possibles ».

Le groupe Monsanto, qui fabrique le Roundup (glyphosate), a exprimé immédiatement son désaccord avec les conclusions de l'IARC, arguant que ces dernières n'étaient pas basées sur de nouveaux travaux de recherche ou de nouvelles données scientifiques.

La filiale française de Monsanto nous a par ailleurs informés que : « Ce classement s'affiche en totale contradiction avec les nombreuses données et plusieurs décennies de recherche scientifique montrant précisément que l'exposition au glyphosate ne cause pas de cancer ». Le BFR allemand il y a quelques mois à peine, et après une étude approfondie, a confirmé cette position, concluant que le glyphosate n'était pas cancérigène, mutagène ou reprotoxique.

 

Pour plus d'informations :

http://www.glyphosateeu.fr/y-t-il-des-preuves-que-le-glyphosate-cause-le-cancer

Haut de page