Evénements

LES DÉTAILS DE L’AFFAIRE « GLYPHOSATE »

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

L'opération de communication « roundupment » menée le 16 juin par la ministre de l'Écologie (voir le chapô de la Newsletter N° 133), fait suite à un communiqué du ministre de l'Agriculture en date du 11 juin sur : « l'engagement du Gouvernement pour prévenir l'exposition à des produits phytosanitaires dangereux ». La société Monsanto, fabricant du produit mis en cause, a réagi dans un document daté du 16 juin.

L'entreprise rappelle entre autres que : « En France et de manière unique en Europe, la commercialisation auprès des amateurs est conditionnée à l'obtention de la ‘Mention EAJ – Emploi autorisé dans les jardins' et concerne l'ensemble des produits phytosanitaires, qu'ils soient naturels ou de synthèse. Concrètement, aucun produit classé toxique ne peut être vendu à des jardiniers amateurs. Les produits Roundup® Jardin ont tous reçu la mention EAJ. »

Rappelons que toute l'affaire est partie d'un rapport du Centre international de recherche sur le cancer classant le Glyphosate comme cancérogène « probable chez l'homme » - même si les « preuves sont limitées ».

On peut s'étonner de la « diabolisation » orchestrée du Glyphosate, sachant que la liste officielle des produits cancérogènes (96 pages) comprend de très nombreux produits dont les poussières de bois et tous les dérivés du pétrole !

 

Accédez à l'intégralité des documents en cliquant ici :

 

 

 

Haut de page