Evénements

LES EFFETS THÉRAPEUTIQUES DES AQUARIUMS DÉMONTRÉS

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Dans son édition du 22 janvier dernier, Le Figaro titrait : « Les incroyables bienfaits des aquariums dans les hôpitaux ». Cette thématique a été reprise sur le TF1 le 28 janvier à 20 h 35 dans un petit sujet présenté par Gilles Bouleau.

Une étude récente réalisée par les services pédiatriques de l'hôpital Trousseau à Paris a mis en évidence que, psychologiquement, la contemplation d'un aquarium influe sur les malades, surtout les enfants. Ces derniers supportent mieux leur condition lorsque l'hôpital dispose d'un aquarium, car ils sont distraits par le ballet incessant et paisible de ses hôtes multicolores.

 

L'hôpital Armand Trousseau a installé dans sa salle d'attente un aquarium marin de 1 200 litres, qui accueille une bonne trentaine de poissons et de coraux. Selon le professeur Raphaël Vialle, chef de service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l'enfant et passionné d'aquariophilie, les petits patients qui regardent l'aquarium parviennent à mieux supporter les soins douloureux, avec un effet qui se maintient pendant une dizaine de minutes. Fort de ces observations, le médecin a tenu à mesurer cet effet par une étude réalisée sur 70 adultes grâce à un appareil capable de délivrer de faibles stimulations douloureuses. Le seuil de perception de la douleur s'est élevé après seulement 5 minutes d'observation de l'aquarium avec un effet qui s'est prolongé après 30 minutes pour établir une sorte d'anesthésie temporaire.

Les adultes trouvent un réel apaisement en observant l'évolution des poissons. Une étude a montré que, après 20 minutes d'observation de l'aquarium, la tension des personnes hypertendues chute de manière significative, avec un effet résiduel pendant plusieurs heures.

 

Par ailleurs d'après des scientifiques américains, installer un aquarium dans un service gériatrique permettrait aux patients souffrant de la maladie d'Alzheimer de mieux s'alimenter. Certains services ont même pu observer une réduction des escarres pour les patients alités pendant de longues périodes car l'aquarium les encourage à se lever plus souvent.

 

Constatant l'effet bénéfique des poissons sur les malades, leurs proches et le personnel soignant, un nombre croissant d'établissements médicaux s'équipent d'aquariums.

 

Selon le professeur Maurice Mimoun, chef du service de chirurgie plastique et des grands brûlés de l'hôpital Saint-Louis, à Paris : « La vie de l'aquarium rythme celle des patients comme un journal ; ils se retrouvent autour de lui comme on se rassemble autour d'une cheminée ». L'aquarium devient un lieu de rendez-vous, de promenade où l'on entre en contact avec d'autres patients et même avec les familles en visite.

« Les patients identifient les poissons, observent les plus faibles, s'enthousiasment devant leur reproduction mais sont également témoins de la mort de certains d'entre eux », souligne le professeur Mimoun. « L'aquarium offre un effet apaisant apporté par l'eau elle-même. ».

 

À l'hôpital Robert Debré, à Paris, l'aquarium est utilisé en pédopsychiatrie pour aider les patients atteints de troubles alimentaires, notamment en les laissant nourrir les poissons.

Une mobilisation collective est essentielle pour la réussite d'un « aquarium thérapeutique ». « Les patients posent de nombreuses questions au personnel, qui doit donc adhérer au projet pour pouvoir y répondre sans impatience », rappelle le professeur Mimoun qui ajoute : « Un tel projet reste dépendant de la passion d'une ou plusieurs personnes, ne serait-ce que pour entretenir l'aquarium car rien n'est plus désolant qu'un aquarium qui se meurt faute de soins ».

 

Les effets bénéfiques s'étendent aux familles des patients et au personnel du service. « Les parents attendent parfois des heures que leur enfant sorte du bloc opératoire et la présence de l'aquarium diminue leur impatience », souligne le professeur Vialle. « Désormais, le personnel n'est plus soumis à la frustration des familles qui engagent plutôt la conversation sur les habitudes des poissons que sur la durée de leur attente.

 

Pour voir la vidéo, cliquer ici :

http://videos.tf1.fr/jt-20h/2014/des-aquariums-aux-vertus-therapeutiques-8355640.html

Haut de page