Evénements

LES FRANÇAIS FACE AUX NUISIBLES

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Fondée en 1946, la CS3D (Chambre Syndicale Dératisation, Désinsectisation, Désinfection) est le syndicat de référence des principaux acteurs de l'hygiène antiparasitaire (protection contre parasites et nuisibles). Elle regroupe les entreprises spécialisées dans la lutte contre les nuisibles (applicateurs, fabricants, distributeurs et formateurs en France métropolitaine et Dom-Tom). Il existe en France plus de 1 200 entreprises de dératisation, désinsectisation, désinfection, principalement des TPE de moins de neuf salariés.

Cet été, la CS3D a diligenté une double enquête (auprès du grand public et des professionnels du secteur) sur les nuisibles en France. Au total, 1 000 adultes représentatifs de la population française et 58 entreprises adhérentes au syndicat ont été interrogés par l'institut de sondage Odoxa du 30 avril au 29 mai dernier via internet

D'après l'enquête menée auprès des entreprises, les spécialistes sont catégoriques, 86% d'entre eux déclarent que leur nombre d'interventions en désinfection, désinsectisation et dératisation a progressé́ ces trois dernières années, malgré le fait que la plupart du temps les particuliers essaient d'abord de traiter eux-mêmes les nuisibles.

La moyenne est de 455 interventions par professionnel, ce qui permet d'estimer que le secteur a réalisé́ un total de 2 730 000 interventions sur l'année écoulée, dont la moitié représente des interventions chez les particuliers.

Les rongeurs représentent 58 % des interventions ; les cafards et blattes 23 % des demandes, les punaises de lit 7 % et les guêpes et frelons 6 %.

92% des Français ont déjà été confrontés à la présence de nuisibles dans leur logement. Ils redoutent avant tout les punaises de lits (48 %) et les cafards (40 %). Or, seulement 18 % des personnes interrogées ont déjà été exposées aux cafards et 8 % aux punaises de lit !

Au cours de cet été, dans le Sud-Ouest de la France, 86 % des habitants ont dû faire face à une invasion de rongeurs. La période estivale a permis également la prolifération des fourmis (présentes chez 51 % des Français interrogés) mais aussi des guêpes et des frelons (chez 50 % des personnes répondantes).

52% des particuliers admettent être mal informés sur ces sujets qui les préoccupent. Or, seulement 50 % des entreprises font de la prévention et la CS3D milite activement pour une obligation de traitement. Or, si la dératisation est obligatoire (la circulaire du 9 août 1978, article 125.1 et 130.5, impose l'obligation de prendre les mesures nécessaires visant à se protéger contre la présence de rongeurs, pour les particuliers comme pour les collectivités.) la législation a interdit la lutte permanente ce qui laisse une situation confuse et paradoxale.

https://www.cs3d.info

Haut de page