Evénements

L’IDENTIFICATION EN PROGRESSION

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Selon la société I-Cad, qui gère le Fichier national d'Identification des Carnivores domestiques sous délégation du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, les identifications, obligatoires en France, sont en hausse chez les particuliers et les professionnels détenteurs d'animaux.

Le nombre total d'identifications pratiquées en France a progressé de 3,07 % (1 448 232 identifications en 2018). Il s'agit d'une évolution globale positive, marquée par une augmentation significative pour les chats (+ 7,61 % par rapport à 2017 et + 43,14 % sur 5 ans).

L'utilisation de la puce électronique comme moyen d'identification des animaux a augmenté de 4,87 % par rapport à 2017. Elle est plus simple à pratiquer, indolore pour l'animal, mais aussi pérenne. Elle permet de voyager avec l'animal au-delà des frontières françaises.

Les professionnels sont directement concernés par l'identification. En 2018, près de 37 % des identifications enregistrées concernent les professionnels (éleveurs, refuges, associations, animaleries, etc.)

C'est dans le département parisien (75) que les identifications de chats ont été le plus pratiquées cette année (41 076). Côté chiens, c'est dans le Pas-de-Calais (62) qu'elles ont été les plus nombreuses (29 906).

L'identification d'un animal va de pair avec les coordonnées de son détenteur. L'actualisation de ces dernières est donc nécessaire (lors d'un déménagement ou d'un départ en vacances) pour être efficace, notamment dans les cas de perte de l'animal. En 2018, près de 52 000 chats ont été déclarés perdus et près de 45 000 chiens déclarés entrés en fourrières. Rappelons que seule l'identification peut permettre aux propriétaires de retrouver ou de récupérer leurs animaux dans ce type de situations.

 

Pour voir l'infographie détaillée, cliquez ici :

Haut de page