Evénements

UNE MENACE SUPPLÉMENTAIRE SUR LES PHYTOS

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Lors d'un colloque ayant eu lieu le 5 juin dernier au Sénat en partenariat avec l'Union Nationale de l'Apiculture Française, avec pour thème : « Pour une agriculture respectueuse des pollinisateurs », le sénateur du Morbihan et Vice-président de la commission des Affaires économiques du Sénat, Joël Labbé (ELV), a annoncé le dépôt prochain d'une résolution qui : « invite le gouvernement français à agir auprès de l'Union Européenne pour une interdiction totale des insecticides néonicotinoïdes, tant que les risques graves pour la santé humaine, animale et l'environnement ne seront pas écartés ». Le député de Dordogne Germinal Peiro (PS) déposera cette même résolution à l'Assemblée nationale. 40 parlementaires ont déjà signé cette résolution.

Joël Labbé s'est exprimé en ces termes : « Les politiques doivent se saisir de cette question essentielle, pour la sécurité alimentaire, la biodiversité, et le bien-être des citoyens. En effet, les preuves du rôle néfaste de ces insecticides neurotoxiques pour les pollinisateurs, mais aussi pour la santé humaine, et pour l'environnement s'accumulent. Il n'est plus possible de rester dans l'inaction.  »

Côté jardin, cette mesure menace l'acétamipride et l'imidaclopride (Bayer), les autres matières actives de cette famille chimique n'étant pas homologuées sur le marché amateur.

Haut de page