Evénements

Rapport du GIEC – Volet 3

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Trois ans pour agir : le slogan a été repris partout lors de la publication du dernier rapport du Giec, portant cette fois sur les solutions au changement climatique. Que retenir du rapport du groupe 3 du GIEC ?

Quels sont les points clés à retenir du rapport du groupe 3 du GIEC ?

 

Le second rapport d'évaluation du GIEC intitulé « Changement climatique : impacts, adaptation et vulnérabilité » établissait le constat : au-delà de 1,5°C de réchauffement, le changement climatique aura des impacts irréversibles, notamment sur la biodiversité.

Le troisième et dernier volet du sixième rapport d'évaluation du climat, publié le 4 avril dernier, présente un éventail de scénarios pour limiter le réchauffement et ses impacts par grands secteurs :

Réduction drastique des émissions 

Le GIEC estime que pour rester sous un réchauffement global de 1,5°C, il faudrait que les émissions de gaz à effet de serre mondiales atteignent un pic au plus tard d'ici 2025, dans trois ans donc. Elles doivent ensuite diminuer de 45 % d'ici 2030 par rapport à 2019 jusqu'à atteindre la neutralité carbone en 2050.

 

Sobriété

Changer nos habitudes et adopter un mode de vie plus sobre nous permettrait de réduire nos émissions de 40% à 70% d'ici 2050. Ce levier est essentiel et demande des engagements sociétaux et politiques.

 

Neutralité planétaire

Afin d'atteindre la neutralité carbone planétaire, il est impérieux d'opérer une réelle transition entre les énergies fossiles et les énergies bas-carbone, et de développer largement les puits de carbone, tant technologiques que naturels, en faisant un meilleur usage des terres et forêts par exemple.

Les villes, aujourd'hui sources d'émissions importantes, ont un rôle évident à jouer dans la contribution à la neutralité. La construction et l'usage des infrastructures doivent entre autres être repensées pour tendre vers le net zéro.

 

Émissions négatives

Le développement de puits de carbone, naturels ou technologiques est indispensable à l'atteinte de la neutralité planétaire.

 

Développements technologiques

L'innovation technologique au service de la réduction des émissions (électrification des véhicules, énergies renouvelables, matériaux de construction bas-carbone etc.) est un levier à ne pas négliger dans la transition énergétique. Cependant, elle ne constitue pas une réponse complète et durable.

 

Selon le Giec, sans un renforcement des politiques actuelles, le monde se dirige vers un réchauffement de +3,2 °C d'ici la fin du siècle avec des conséquences dramatiques. "Nous sommes à un tournant. Nos décisions aujourd'hui peuvent assurer un avenir vivable", a ainsi insisté le patron du Giec, Hoesung Lee. D'autant que les solutions sont "toutes disponibles" pour transformer en profondeur l'ensemble des secteurs et que "le volume de capitaux et de liquidités disponibles à l'échelle planétaire est suffisant pour atteindre le montant à investir", précise le rapport.

 

Sources : Ministère de la transition écologique – Novethic – Carbone4

Haut de page