Evénements

UN SYMBOLE FORT DE L’EMPREINTE DE L’HOMME SUR LA NATURE

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Pour marquer d'une image forte la dernière ligne droite de la campagne présidentielle où les candidats semblent oublier que chaque jour, sans même s'en rendre compte, l'homme fait disparaître la nature et les espèces qui la composent, la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux) a mené mercredi 19 avril dernier, une action à la forte valeur symbolique dans le cadre d'une campagne conçue et réalisée par l'agence TBWA.

Au matin, le dessin d'un immense blanchon (bébé phoque) de 50 x 50 m, réalisé à la craie dans la nuit par l'artiste Mat-thieu, a décoré le parvis du quartier d'affaire de la Défense. Au cours de la journée, il s'est progressivement effacé sous les pas des passants, inconscients. Cette destruction symbolique de la nature par l'homme a été filmée et retransmise en live sur un écran vidéo à La Défense, et sur les réseaux sociaux jusqu'à la disparition du blanchon. Cette action illustre de manière magistrale l'indifférence de l'espèce humaine face à la disparition de la faune et de la flore.

Cette œuvre éphémère rappelle la faible importance prise par les enjeux écologiques dans la campagne présidentielle. Pourtant, selon un sondage IFOP/LPO, plus de 80 % des Français les considèrent comme des éléments  prioritaires de cette élection. Tous les indicateurs sont au rouge et le dernier rapport sur la stratégie de la France vers un développement durable et l'observatoire national de la biodiversité convergent :

• 32 % des espèces évaluées sont déjà éteintes ou menacées (2015)

• 23 % d'oiseaux communs en moins en métropole entre 1989 et 2015 ;

• 46 % de chauves-souris en moins en métropole entre 2006 et 2014 ;

• 73 % des habitats naturels prioritaires au niveau européen en état défavorable (2007-2012) ;

• 57% des eaux de surface ne sont pas de bonne ou de très bonne qualité ;

• L'artificialisation des sols se poursuit au rythme de 1,36 % par an et 51 601 km2 d'espaces naturels et agricoles, soit 10 % du territoire métropolitain sont déjà passés de vie à trépas ;

Nous consommons 12 % de produits phytosanitaires en plus en 2012-2014 par rapport à 2009-2011;

 

A quelques jours du premier tour des élections présidentielles, vous pouvez voir les réponses des candidats au questionnaire qui leur avait été adressé sur : https://www.lpo.fr/actualites/feriez-vous-un-bon-president-pour-la-nature

Haut de page