Evénements

URGENCE NUISIBLES

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Qu'il soient historiquement installés sur notre territoire, comme le rat, ou récemment introduits en métropole tels le frelon asiatique ou le moustique tigre, les nuisibles  constituent une menace évolutive aux impacts économiques et sanitaires considérables. Les rongeurs sont responsables de 10 à 15 % des pertes de nourriture mondiale et, selon l'OMS, transmettent près de 30 maladies humaines. Chaque année, les espèces exotiques envahissantes génèrent des coûts estimés à 12,5 Md€ en Europe et 38 M€ en France (données 2015). Or, n'ayant pas pris en considération le risque nuisibles, plusieurs mesures de la loi sur le logement vont accroître le développement de plusieurs espèces invasives tels les rats et les punaises de lit. Cette alerte est lancée par la Chambre Syndicale des 3D (Dératisation, Désinfection, Désinsectisation).

Les professionnels s'inquiètent aussi de l'arrivée programmée de futurs envahisseurs, plusieurs scientifiques annonçant l'arrivée probable des fourmis d'Argentine (Linepithema humile), des fourmis pharaons (Monomorium pharaonis) et du frelon géant (Vespa mandarinia). Or, les récentes réglementations européennes en « refus de la chimie » n'autorisent plus qu'un arsenal inadapté à la croissance du nombre des espèces et des populations de nuisibles. Notons que la plupart de ces textes ont majoritairement été adoptés sur l'initiative de pays qui ne sont pas encore soumis au niveau de « pression nuisibles » que connaissent les régions au climat doux.

Les restrictions réglementaires concernant les solutions curatives, sont en partie responsables de l'accroissement des populations de rats et présentent une efficacité moindre dans la lutte contre les moustiques tigres et les punaises de lit. Dans ce contexte,  la Chambre Syndicale des 3D (Dératisation, Désinfection, Désinsectisation) lance un appel au gouvernement français pour qu'il se saisisse durablement de « l'urgence nuisibles ». Les propositions sont les suivantes :

• Favoriser la visibilité des obligations règlementaires et l'expertise de la profession via la mise en place d'un label « Certibiocide » identifiable par le grand public et garantissant l'intervention de professionnels formés.

• Évaluer des solutions biocides qui soient strictement utilisées par des professionnels des 3D bénéficiant du « Certibiocide » obtenu auprès d'un organisme agréé et enregistré auprès du ministère de l'écologie.

• Imposer des visites annuelles de contrôle préventif dans l'ensemble des bâtiments, y compris pour les particuliers, pour prévenir toute invasion et ainsi limiter l'emploi de biocides.

• Soutenir la recherche scientifique pour obtenir de solutions alternatives efficaces et durables, afin de développer un « management du risque nuisibles » en lieu et place de la simple élimination des nuisances.

http://www.cs3d.info

Haut de page