Etudes et Chiffres

LE JARDIN NOURRICIER PLÉBISCITÉ PAR LES FRANÇAIS

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

12 ans après sa première étude sur le rapport que les Français entretiennent avec leur jardin, l'Unep (les professionnels du paysage) a diligenté une nouvelle enquête auprès de l'Ifop sur le même thème. Fin mars dernier, l'institut de sondage a interrogé en ligne un échantillon représentatif de 900 personnes âgées de 25 ans et plus. Les résultats, communiqués fin novembre, font apparaître les grandes tendances suivantes : 

Le jardin est toujours une source de plaisirs pour 73 % des personnes interrogées, qu'elles jardinent ou non (+3 points par rapport à 2007).
Le jardinage est considéré comme un retour à une forme de vie plus saine, plus naturelle, mais surtout comme un lieu de relaxation (93%) et de convivialité où l'on reçoit (93 %). À 76 % les français interrogés considèrent qu'un jardin contribue à protéger la biodiversité et à protéger l'environnement. On laisse volontiers les enfants jouer dans le jardin (84 %) et un grand nombre considère y pratiquer des activités physiques (75 %).
L'étude révèle que pour un Français sur deux, le jardin idéal est potager et fruitier, une tendance qui s'est fortement renforcée, puis qu'il y a 8 ans (enquête 2011), seul un tiers des Français partageait cette opinion. On observe aussi une progression de l'intérêt pour le jardin d'aspect « sauvage » (mais seuls 49 % des personnes interrogées acceptent de laisser prospérer les « mauvaises herbes »), tandis que le jardin de collection, le jardin à la japonaise, le jardin arboré à l'anglaise et le jardin géométrique à la française perdent du terrain.
Dans leurs pratiques, la quasi totalité des personnes interrogées (95 %) optent pour l'utilisation de produits respectueux de l'environnement. Et ils sont 87 % à se déclarer prêts à planter des végétaux favorables aux insectes pollinisateurs. 76 % des répondants considèrent même qu'un jardin contribue à la protection de la planète. Dans le même esprit, il semble que l'urgence climatique soit une notion qui s'ancre de plus en plus dans la conscience collective, six détenteurs de jardin sur 10 en ayant observé les effets
En France, seulement 1,3 % du budget des villes est dédié aux espaces verts d'après le Palmarès des villes vertes 2017. Ceci explique sans doute que huit Français sur dix souhaitent voir se développer la végétalisation des villes et même 87 % en réclament dans les centres commerciaux. Et 77 % plus sur les lieux de travail.

www.lesentreprisesdupaysage.fr

 

 

Pour obtenir plus de détails sur l'enquête, cliquez ici :

 

 

 

 

Haut de page