Flash Infos

Accentuons l’effet papillon!

Le 27 juillet dernier, l'Agence Européenne de l'Environnement (AEE) a publié un rapport alarmant
Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Le 27 juillet dernier, l'Agence Européenne de l'Environnement (AEE) a publié un rapport alarmant. En 20 ans, la moitié des papillons de prairies (17 espèces ont été suivies dans 19 pays d'Europe entre 1990 et 2011) aurait disparu en Europe. Cette situation marque une tendance représentative du déclin des pollinisateurs sauvages, et plus largement de la santé des écosystèmes, essentiels à l'Homme.
Les raisons essentielles de cette situation se trouvent dans l'évolution de nos paysages avec l'intensification de l'agriculture en plaine et l'abandon de l'agriculture extensive (pâturage, etc.) dans les montagnes et les zones humides.
Par ailleurs, en créant l'Observatoire des Papillons des Jardins (OPJ) dès 2006, en partenariat avec le Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN), l'association Noé conservation a souhaité rendre le grand public acteur d'un véritable réseau de surveillance des espèces communes de papillons
Les données récoltées par les participants ont permis aux scientifiques de constater un déclin général de près de 40 % des espèces observées. Un chiffre inquiétant mais qui ne surprend pas lorsqu'on sait qu'en France, 1,6 million d'hectares de prairies naturelles ont disparu entre 1989 et 2010 (statistique Agreste).
Les collectivités, les entreprises et le monde agricole ayant un rôle essentiel dans la gestion du territoire et la préservation de la biodiversité. Noé et le MNHN ont créé le « PROPAGE », un protocole d'observation des papillons, pour évaluer l'état de santé de leur territoire.
www.noeconservation.org

Haut de page