Flash Infos

ALERTE ! De nouvelles Ambroisies en France…

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Il n'y a plus une, mais des ambroisies qui se sont installées dans notre pays. De nouvelles espèces de cette plante invasive et allergène, sont apparues cette année.

 

Il s'agit de l'ambroisie trifide (Ambrosia trifida) et de l'ambroisie à épis lisses (Ambrosia psilostachya) qui s'ajoutent à l'ambroisie à feuilles d'armoise (Ambrosia artemisifolia).

 

Chaque année, de mai à octobre, les allergies aux pollens d'ambroisie (Ambrosia artemisifolia) augmentent et aujourd'hui 50 % de la population française est touchée. Jusqu'à présent, la plante était essentiellement concentrée en Rhône-Alpes. Cette année, les organismes de surveillance ont noté la présence d'ambroisie dans de nouvelles régions : Bourgogne, Franche-Comté, Poitou-Charentes et même Bretagne, cette herbe redoutable gagne du terrain, inexorablement.

 

Si municipalités, départements et préfectures sont aujourd'hui investis dans des actions de lutte, les initiatives régionales sont plus rares. Or, leur rôle est aussi important car les régions ont une vue d'ensemble et peuvent ainsi permettre une meilleure coordination de la lutte.

 

Le bilan est éloquent :

 

De 10 à 12 % de la population Rhône – alpine est victime d'allergies à l'ambroisie.

La plante entraîne de 14 à 20 millions d'euros par an de frais médicaux pour la CPAM (Caisse Primaire d'Assurance Maladie) Rhône – Alpes

 

On évalue à 10 millions d'euros les pertes annuelles dues à l'ambroisie pour les agriculteurs de cette région

L'ambroisie n'est pas un mal virtuel. C'est un véritable fléau qui frappe au quotidien l'économie, l'environnement et la santé des régions où elle est installée.

 

Les parlementaires se mobilisent pour définir les modalités d'implication de tous les acteurs (État, Régions, Départements, communes, propriétaires privés, agriculteurs...) avant de rédiger la proposition de loi qui sera portée par le Comité Parlementaire de Suivi du Risque Ambroisie. Son élaboration se fera en concertation avec toutes les parties prenantes liées au sujet.

www.parlementaires-ambroisie.fr

 

 

Haut de page