Flash Infos

Assises de la Prevention Animale

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Les Assises de la Prévention Protection Animale© organisées par l’Arche des Associations en partenariat avec la Mairie de Saint-Mandé étaient de retour ce samedi 23 octobre avec une seconde édition ambitieuse et généreuse.

A l’ordre du jour, un thème d’actualité qui peut à la fois fédérer et diviser puisqu’il s’agissait de l’Adoption avec un A majuscule de celle qui consiste à accueillir un animal qu’il soit issu d’associations ou d’élevages.

L’Arche des Associations a pour vocation de fédérer, de soutenir, d’accompagner, d’offrir une nouvelle visibilité à des Associations de petites et moyennes tailles du secteur animalier.

 

Compte-rendu de l’AG

Au lendemain de la CMP*, il était de bon ton de tendre le micro au sénateur Arnaud Bazin, afin qu’il nous dresse un état des lieux de la situation. Des incohérences ont été pointées notamment celle relative à l’interdiction faite aux animaleries d’exercer la vente d’animaux de compagnie en 2024. Alors qu’elles ne représentent que 2% des transactions du vivant en France contre 80% sur le web. Ne risque-t-on pas là d’ouvrir « la boîte de Pandore » et de favoriser tout un marché caché contraire au Bien-être Animal s’interrogeait Monsieur le sénateur. Rejoint dans ses propos par le PRODAF qui a interpellé sur le raccourci non démontré fait par certaines ONG sur le lien existant entre achat coup de cœur et abandon. Où sont les animaux de race dans les refuges ? Et quid de la constitutionnalité de cette mesure.

 

Toujours à l’échelon national, le collectif ESPOAR a mis en exergue l’absence de datas officielles concernant la Protection Animale et les dangers de certaines mesures comme celle de l’article 3bis passé sous l’œil des radars médiatiques qui risque d’éradiquer 80% de la Protection Animale soient 3 300 associations sans refuge qui ne fonctionnent qu’avec des familles d’accueil et constituent à elles-seules un véritable maillage territorial. Communiqué de Presse 2E ÉDITION LES ASSISES DE LA PPA L’ADOPTION EN RÉPONSES … DÉFI RELEVÉ ! *Commission Mixte Paritaire Sur un aspect juridique, Maître Desvallon a rappelé l’ensemble des obligations des deux parties en présence lors de l’acte d’adoption et de souligner que seul l’acte de cession définit le titre de propriété et non pas le certificat d’identification obligatoire comme indiqué par certains organismes officiels. Du côté des vétérinaires, le SNVEL présentait la charte signée récemment avec le Bon Coin qu’il jugeait comme étant une avancée certes mais encore bien insuffisante face à l’ampleur du marché. S’intéressant à la région, Sophie Deschiens vice-présidente IDF qui représentait Mme Pécresse faisait état des dernières mesures prises relatives à la charte de « Ville amie des animaux » comme aux incitations faites aux mairies de devenir pet friendly. Dans le but toujours de favoriser l’adoption d’un nouveau compagnon à 4 pattes en IDF … « Les Joyeux Diablotins » - association de protection féline - quant à eux évoquaient l’expérience menée en milieu scolaire auprès des enfants avec la lecture du livret conçu et réalisé par leurs soins, intitulé « Né dehors » pour sensibiliser les plus jeunes à la problématique des chats des rues et leur expliquer en des termes simples les bien-fondés de la stérilisation. Concernant les différents et nombreux échanges tenus par les associations avec ou sans refuge ou éleveurs, tous s’accordaient à dire que la principale difficulté rencontrée était le degré de confiance pouvant être accordé à tout nouvel adoptant, le manque de préparation dans la grande majorité des cas et surtout cette notion de « temps » à offrir à l’animal, paramètre trop souvent absent du champ de réflexion. Point commun partagé quelle que soit l’espèce concernée : chien, chat, cheval, perroquet …

 

Avec une mention spéciale par exemple pour les chiens issus de laboratoire comme le rappelait la présidente de « Beagles of Burgundy » : « Attention à ne pas vouloir idéaliser l’adoption. Nos Beagles par exemple ne sont pas tous capables de recevoir cet amour que nous voudrions tant leur donner. » Ou encore avec « Changez les regards », mouvement agissant en faveur des chiens catégorisés de souligner : « Adopter un chien catégorisé c’est devoir se préparer à affronter le regard des autres voire le changement de trottoir. » Du coq à l’âne … Enfin du chien au hérisson en passant par le pigeon pour en arriver au lion, il n’y a « qu’une patte » … Afin de rester fidèles à cette « boîte à outils », les Assises avaient choisi également de convier « Faune-Alfort » et la « SPOV », afin de rappeler quelles étaient les espèces adoptables ? Et surtout quoi faire lorsque l’on se retrouve face à un animal sauvage en situation de détresse. Avec le « Refuge de l’Arche », sanctuaire pour animaux, son directeur citait notamment l’exemple des dégâts causés sur un lion en privation sociale de congénères récemment saisi chez un particulier. Ce dernier déclarait « aimer son lion » et revenait régulièrement au refuge dans l’espoir que le lion le reconnaisse. Mais adopter n’est-ce pas d’abord comprendre l’autre, connaître ses besoins, les respecter pour enfin l’aimer ? Occasion rêvée offerte à nos comportementalistes présents de marteler : « Apprendre à lire l’animal avec lequel on va être amené à partager le quotidien ! » et adopter à notre tour plutôt une attitude qui est celle de « proposer et recevoir que d’imposer et vouloir de son animal. » Comme celle de sortir de la croyance qui veut qu’un chien aime à être caressé …

 

Cela évitera bien des abandons pour un comportement dit gênant tel que celui de « chien mordeur. » Le chien ou le chat a très largement communiqué avant d’en arriver à ce stade. Et de conclure cette journée par une séquence émotion en chanson avec Michelle Bourton auteure de « A l’école des chats – Quand les animaux nous rendent humains » qui a partagé un témoignage vibrant, bel acte de résilience qu’elle doit aujourd’hui aux chats qui lui ont permis de « survivre » pour ne pas écrire « renaître » suite à une enfance maltraitée. Une transition toute trouvée pour introduire la prochaine édition des Assises de la PPA entièrement dédiée aux "Médiations Animales."

Haut de page