Flash Infos

DES ABEILLES PAISIBLES À CHEVERNY

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Le Château de Cheverny, qui reçoit 400 000 visiteurs par an et développe de plus en plus une activité jardin et environnement, a installé six ruches le 16 avril dernier, aux pieds des robiniers. Les propriétaires ont choisi, en raison de son comportement doux, l'abeille hybride Buckfast appelée aussi « abeille frère Adam ». C'est en effet Karl Kehrle, le frère Adam (1898-1996), moine de l'abbaye bénédictine de Buckfast s dans le Devon (Angleterre) qui a fait se multiplier des abeilles italiennes avec des mâles d'abeilles noires. Il a procédé à des sélections pour obtenir des abeilles productives, résistantes au froid, peu enclines à l'essaimage.

Dans une démarche écoresponsable, le Château de Cheverny, qui n'utilise quasiment plus de produits chimiques pour la gestion de ses espaces naturels, a fait appel à Api'Planète, apiculteur local, qui s'engage pour la protection des abeilles et de leur environnement.

L'accueil des abeilles s'inscrit dans la continuité des actions de gestion écologique et de préservation de la biodiversité déjà entreprises. Le rucher de Cheverny contribuera à sensibiliser un public sur l'importance de la préservation des abeilles. Des actions pédagogiques seront menées pour faire découvrir l'apiculture au public.

Dans un biotope comme celui du Château de Cheverny, favorable au bon développement des colonies, une ruche devrait produire en moyenne 20 kilos de miel par an. Trois récoltes annuelles sont prévues : début mai (miel de fleurs de printemps), juin (miel de tilleul) et août (miel de forêt). Certaines récoltes pourront être réalisées au Château en présence d'un public équipé (uniquement sur inscription)

www.chateau-cheverny.fr

Haut de page