Flash Infos

DES CHIENS POUR LUTTER CONTRE LE CAPRICORNE ASIATIQUE

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Depuis 2001, le capricorne asiatique (Anoplophora glabripennis) sévit en Europe. C'est l'un des ravageurs des arbres feuillus les plus dangereux au monde dont la lutte est obligatoire (organisme de quarantaine en Europe). Dès qu'un arbre porte les symptômes d'attaque, il doit être abattu dans les plus brefs délais et brûlé sur place. Les insectes adultes découverts doivent être asphyxiés et les larves doivent être plongées dans l'eau bouillante.

La large gamme d'hôte et l'absence de prédateur ou de parasite naturel, mais aussi d'insecticide homologué, font du capricorne asiatique un ravageur préoccupant. On découvre constamment de nouveaux foyers de cette espèce invasive de coléoptère, qui est introduite avec des bois d'emballage, essentiellement des palettes dont le traitement thermique a été mal ou pas du tout effectué.

Dans une stratégie de prévention, il est essentiel de déceler au plus vite tout foyer d'infestation, la surveillance dépendant d'une inspection visuelle.

Depuis 2009, des chiens ont été formés et employés pour la détection d'Anoplophora glabripennis en tant que méthode complémentaire. Une formation intensive et une expérience pratique de plusieurs mois est nécessaire pour permettre une bonne compréhension entre le chien et son maître dans des situations très variables et souvent difficiles.

Grâce à son flair, le chien permet une détection précoce et fiable. Il est en effet capable de reconnaître l'odeur du parasite là où une détection visuelle des symptômes n'est pas possible. Le repérage par le chien est indépendant du stade de développement de l'organisme nuisible : œufs, larves et adultes. Les essais effectués avec un chien de détection ont démontré une sensibilité globale de 85 à 93 % selon les cas, tandis qu'une inspection visuelle ne permet un taux de succès que de seulement 30 à 33 % (données canadiennes et allemandes).

Les chiens de détection sont utilisés en Autriche, en Allemagne, en Italie, en Croatie, au Royaume-Uni, au Pays-Bas et en Suisse. Ils commencent à être utilisés en France. En plus de constituer un outil efficace pour déceler des arbres infestés, la présence de chiens est précieuse dans la communication auprès du public contre ce ravageur de premier ordre qu'est le capricorne. Les maîtres-chiens et leurs compagnons à quatre pattes pourraient vite devenir les nouveaux collaborateurs des arboristes.

Références employées / Pour aller plus loin

Haut de page