Flash Infos

LA COVID 19 ET LES ANIMAUX DE COMPAGNIE

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

(source www.notre-planete.info)

Pendant les périodes de confinement, de trop nombreux animaux de compagnie ont été abandonnés à la fois par ignorance, égoïsme, crainte et bêtise. Pourtant, ils ne peuvent pas transmettre la Covid-19 et il suffit de suivre quelques règles simples pour une cohabitation harmonieuse. L'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) et l'ONG PETA (Pour une éthique dans le traitement des animaux) proposent quelques conseils pour assurer la sécurité et le bien-être des 63 millions d'animaux de compagnie qui vivent en France.

Selon l'expertise de l'Anses réactualisée le 19 novembre 2020 : « les animaux domestiques et les animaux sauvages ne jouent aucun rôle épidémiologique dans le maintien et la propagation du SARS-CoV-2 en France. On sait aujourd'hui que la diffusion du virus résulte d'une transmission interhumaine par voie respiratoire. »

Toutefois : « certaines situations particulières, telle une forte concentration d'animaux réceptifs au SARS-CoV-2, appellent à la vigilance pour ne pas constituer, à l'avenir, un réservoir animal favorable à la propagation du virus ». Récemment le Danemark et les Pays-Bas ont observé des cas de contaminations humaines à partir de grands élevages de visons.

 

Si les lapins et les chiens sont réceptifs au SARS-CoV-2, leur sensibilité reste à confirmer. Pour l'instant, aucun cas de transmission du chien à l'Homme n'a été identifié et très peu de chiens ont développé des signes cliniques d'infection. Chez le lapin, les infections expérimentales tendent à montrer la présence de lésions dues au virus, mais celles-ci nécessitent d'être plus étudiées. Chats, furets, hamsters, visons se montrent réceptifs et sensibles au SARS-CoV-2.

Les chats peuvent se contaminer entre eux. En revanche précise l'Anses : « il n'existe à ce jour pas de données scientifiques mettant en évidence une transmission du SARS-CoV-2 depuis le chat vers une autre espèce. Comme pour le chien, la survenue d'infections naturelles chez les chats par le SARS-CoV-2 intervient dans un contexte de forte pression virale, par contacts étroits avec leurs propriétaires atteints par la Covid D-19. »

Et l'agence d'ajouter : « Les furets et les hamsters sont réceptifs et sensibles au virus SARS-CoV-2, avec une transmission intra-espèce avérée. Cependant, il n'existe à ce stade pas de données scientifiques montrant une transmission du SARS-CoV-2 depuis ces animaux vers d'autres espèces, ni d'infection naturelle. »

 

D'une manière générale, il est recommandé aux personnes atteintes par la Covid -19 de respecter les gestes barrières afin de limiter les risques d'infection de l'Homme à l'animal ce qui pourrait compromettre son bien-être. À ce jour et à la lumière des éléments scientifiques actuellement disponibles, l'Anses confirme que : « les animaux domestiques et sauvages ne jouent pas un rôle épidémiologique dans le maintien et la propagation du SARS-CoV-2. »

 

Voici quelques conseils pratiques qu'il faut diffuser sans modération :

• Ne faites pas porter de masques à vos animaux car ils peuvent engendrer des difficultés respiratoires.

• Ne mettez pas vos animaux dans une cage ou dans une pièce à part. Laissez-les se déplacer dans votre maison comme d'habitude.

• Les personnes malades ou sous surveillance médicale à cause du virus doivent éviter le contact avec leurs animaux autant que possible si ceux-ci risquent d'être ensuite en contact avec d'autres humains, et faire en sorte qu'un autre membre du foyer en prenne soin pendant la durée de la maladie. Ceci afin d'éviter de propager le virus qui peut être déposé par microgouttes sur la fourrure de l'animal (comme c'est le cas sur un vêtement partagé ou une poignée de porte) même si l'animal lui-même ne peut pas être infecté et transmettre le virus.

• Planifiez les besoins de votre animal à l'avance (sans pour autant faire de stocks inutiles) et assurez-vous de disposer de suffisamment de nourriture, de litière pour les chats et de médicaments (pour tout besoin médical spécifique) destinés à vos animaux pour une durée d'environ deux à trois semaines.

• Faites en sorte d'avoir quelqu'un de votre entourage prêt à s'occuper de votre animal au cas où vous tomberiez malade.

• Pensez à proposer votre aide à des voisins qui ne pourraient pas acheter de nourriture pour leurs animaux de compagnie ni les promener.

• Faites don de nourriture pour animaux de compagnie aux banques alimentaires et refuges (contactez le refuge en question, qui pourra vous renseigner sur le type de nourriture nécessaire et l'adresse à laquelle la faire livrer, pour pouvoir aider sans vous déplacer).

• Promenez les chiens. Même si ce n'est que pour de courtes distances dans le périmètre de votre domicile, faites prendre l'air à votre compagnon canin et donnez-lui l'occasion de se dégourdir les pattes plusieurs fois par jour, tout en respectant la réglementation et les consignes sanitaires officielles.

• Jouez avec vos animaux ! Cela vous fera autant de bien qu'à eux. Si vous travaillez à domicile, accordez-vous des pauses pour câliner votre animal et jouer avec lui. Laissez des jouets de type kong à sa disposition pour le divertir lorsque vous êtes occupé.

•Disposez des petites friandises dans un peu de papier journal froissé et cachez-les dans une boîte en carton pour que votre chien ou votre chat les dénichent grâce à leur flair. Modérez toutefois ces récompenses, puisque l'activité physique est réduite

• Attachez un bout de ficelle au bout d'un bâton pour jouer avec votre chat.

En fait, les possibilités sont infinies, l'important étant de leur accorder autant d'attention que possible. Et pourquoi ne pas devenir famille d'accueil pour un chien ou un chat afin d'aider à désengorger les refuges dans lesquels trop d'animaux languissant en box.

Haut de page