Flash Infos

L’exploitation du Lithothamne menace le milieu marin

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Lithothamnium calcareum appelé aussi maërl, est une petite algue calcaire qui cristallise sur son thalle les minéraux contenus dans l'eau de mer, surtout du calcium.

Après être récoltées les algues sont séchées, criblées, broyées et vendues comme amendements calciques, très prisés par les adeptes de la culture biologique.

Le lithothamne améliore la structure du sol et fournit de nombreux minéraux et oligo-éléments. Il stimule aussi la vie bactérienne.

Malheureusement, les bancs de maërls sont menacés au niveau mondial du fait d'une exploitation excessive. Protégées depuis 2011 en Bretagne grâce à leur classement en zone Natura 2000., les ressources de lithothamne restent en dangere dans le monde, les industriels se tournant désormais vers l'Islande, le Brésil et le Chili... Ces écosystèmes dynamiques sont des plus essentiels tant en matière de patrimoine que pour leurs rôles fonctionnels dans les équilibres planétaires.

Comme quoi le « bio » peut être au moins aussi destructeur pour l'environnement que le « chimique ».

Sont envisagés comme substituts, les sédiments calcaires marins ou les coquilles de mollusques marins broyés, comme la crépidule (ce qui de plus, pourrait ralentir voir enrayer son invasion).

Pour en savoir plus :

https://www.facebook.com/note.php?saved&&note_id=10150177301537501

Haut de page