Flash Infos

RISQUES D’INFLUENZA AVIAIRE DANS LES MAGASINS

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Trois cas d'Influenza aviaire, une maladie animale transmise par un virus de type A hautement pathogène, ont été détectés dans des jardineries-animaleries en Corse et dans les Yvelines, entraînant l'abattage de tout le cheptel. Par voix de presse, le Ministère de l'Agriculture a annoncé le 2 décembre dernier que ces cas provenaient d'une source commune de contamination.

Les poules auraient été infectées durant le transport, alors qu'elles cohabitaient avec des oies porteuses du virus. Si la plupart des revendeurs sous-traitent la livraison de leurs volailles à des transporteurs indépendants, la société Distrigalli précise que, depuis plusieurs années, elle a fait le choix d'assurer le transport de ses gallinacées par une flotte de camions dédiée. L'entreprise offre de ce fait une traçabilité totale à ses clients.

Distrigalli, société spécialisée dans l'univers de la basse-cour et référent du segment de la poule de compagnie avec ses marques Magalli et Tite Cocotte, tire la sonnette d'alarme. Didier Langlais, directeur général de l'entreprise précise que : « les deux maillons faibles en termes de biosécurité sont l'origine et le transport, les oiseaux pouvant passer par deux ou trois intermédiaires avant d'arriver en magasin, ce qui décuple d'autant les risques de contamination ».

Distrigalli n'utilise aucun intermédiaire. Les poussins d'un jour arrivent dans leur filiale d'élevage Hôtel d'Air, située dans les Côtes d'Armor en Bretagne. Ils y sont élevés sans aucun contact avec la faune extérieure. Et pour garantir une sécurité sanitaire maximum, Distrigalli met en place dès la naissance, un protocole de vaccination élaboré par un vétérinaire, qui va bien au-delà de la réglementation en vigueur. Ce protocole protège les poules tout au long de leur vie contre 14 pathologies courantes.

À l'âge de 16 semaines, elles quittent l'élevage et sont livrées dans les magasins par des camions dédiés avec un protocole strict et maîtrisé. Le partenaire de transport est le seul centre de rassemblement de volailles agréé par la DDPP (Direction départementale de la Protection des populations) :

Les poules ne sont transportées avec aucune autre espèce d'oiseaux et sont placées dans des caisses de transport à usage unique. Elles ont à disposition un gel hydratant et nourrissant qui permet de les maintenir alertes et en bonne santé durant le transport. Les véhicules sont isolés et ventilés. Les chauffeurs sont tous formés en Biosécurité et titulaires du CAPTAV (Certificat d'Aptitude pour le Transport des Animaux). Les véhicules sont nettoyés et désinfectés après chaque livraison.

Rappelons que l'influenza aviaire peut infecter de très nombreuses espèces d'oiseaux sauvages et d'élevage. Les virus sont classés selon les caractéristiques de deux des protéines de l'enveloppe virale (structure externe du virus) :

- hémagglutinine : 16 sous-types numérotés de H1 à H16 chez les oiseaux

- neuraminidase : 9 sous-types numérotés de N1 à N9

Sous sa forme hautement pathogène (IAHP), la maladie se propage très rapidement chez les oiseaux et entraîne une mortalité très élevée, induisant des pertes économiques considérables pour les filières avicoles. Certaines souches du virus peuvent également infecter des mammifères tels que le porc, les félidés, le furet et dans certaines conditions, se transmettre à l'homme.

Haut de page