Flash Infos

UN ANIMAL, CE N’EST PAS UN CADEAU !

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Alors que plus de 100 000 animaux de compagnie sont abandonnés chaque année, un Français sur cinq compte offrir à un proche un animal de compagnie pour Noël (5 % en sont certains et 14 % l'envisagent sérieusement) et même 60 % d'entre eux veulent en faire la surprise ! ?Parmi les 20 % de Français qui pensent offrir un animal, les chats (37 %) et les chiens (32 %) connaissent le plus gros succès, tandis que 16 % pensent offrir un poisson, 13 % un lapin, 5 % des oiseaux et 5 % un petit rongeur. En très large majorité, ce cadeau est destiné aux personnes faisant partie du cercle familial : 63 % à un membre de la famille et 23 % à une compagne ou un compagnon.
Les animaux représentent une vraie source de bonheur et c'est ce bien-être qu'ils procurent qui constitue de loin la principale motivation des Français (71 %). Pour 52 % d'entre eux, les animaux apportent des ondes positives et constituent une compagnie (52 %). Pour 16 %, ils sont une aide à l'éducation des enfants, et pour une minorité (8 %), ils représentent avant tout une protection du logis.
Il est important, durant la période des fêtes, que les professionnels mettent en garde le public sur la tentation d'offrir un animal comme cadeau. Cet avertissement est lancé par ?le site www.wanimo.com (groupe Dômes Pharma) et par la Fondation Affinity qui mettent l'accent sur les éléments suivants :
Adopter un animal est un véritable engagement sur le long terme qui nécessite de le comprendre, l'éduquer, le soigner et l'aimer. L'adoption est source de joie mais aussi de devoirs dont il ne faut pas sous-estimer les contraintes. L'acte doit donc être mûrement réfléchi et constituer une décision sereine et responsable. Le destinataire doit être impliqué dans le processus de choix de l'animal, de même que les autres membres de la famille. Pour cela, il est essentiel de se poser les bonnes questions pour éviter un achat impulsif qui a de grands risques d'être regretté quelques semaines ou mois plus tard…
Quelle race choisir ? Pour certaines la cohabitation avec des enfants ou des personnes âgées n'est pas conseillée, d'autres nécessitent un entretien régulier et un minimum de compétences, etc.
Mon logement est-il adapté ? Mon enfant est-il prêt à s'occuper de l'animal (capacité d'attention, engagement émotionnel) ? Combien va me « coûter » mon animal (santé, alimentation, entretien, literie, jouets, etc.) ? Mon rythme de vie (présence, disponibilité, équilibre du foyer), mon état de santé (force physique, capacité à se déplacer), me permettent-ils d'avoir un animal de compagnie ? Comment vais-je partir en vacances avec lui ? Suis-je prêt à faire quelques concessions (déplacements, gardes, etc.) ? Dès lors que l'ensemble de ces points ont été correctement étudiés, l'adoption d'un animal peut être envisagée en tenant compte du fait que les animaux ?éprouvent aussi des émotions et des angoisses. Il faut bien prendre en compte avant l'achat, que :
L'envie (souvent de l'enfant) soit présente depuis plusieurs mois ; la décision soit mûrement réfléchie ; l'achat se fasse en présence du futur propriétaire (on ne peut pas échanger un animal qui ne conviendrait pas, ce n'est pas un jouet).
Conclusion : Noël n'est peut-être pas la meilleure période pour faire l'acquisition d'un animal, cela doit être réalisé après réflexion et en aucun cas constituer une surprise, ni un coup de tête. Adopter un animal est un engagement de toute la famille. Ces règles de base doivent faire partie de l'éthique des professionnels des animaux de compagnie.
?On peut aussi inciter à l'adoption plutôt qu'à l'achat : des milliers d'animaux attendent dans les refuges de trouver une famille aimante. En leur offrant un nouveau départ, et en leur délivrant tout l'amour qu'ils méritent, ils le rendront au centuple ! Un tel acte permet de sauver deux vies : celle du chien ou du chat qui est adopté et celle de l'animal qui prendra sa place au refuge.
www.wanimo.fr
www.affinity-petcare.com/fr/fondation-affinity

Haut de page