Flash Infos

LE COMMERCE SPÉCIALISÉ EN BERNE EN RAISON DU CONFINEMENT

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Procos, la fédération pour la promotion du commerce spécialisé a communiqué les chiffres d'activité de ses adhérents en novembre 2020. Ils affichent une baisse de 75 % par rapport au même mois de 2019 et du 1er janvier au 30 novembre, la chute est de 25 %.

 

La grande majorité des magasins du commerce spécialisé était fermée du 1er au 27 novembre. Même les secteurs ouverts ont réalisé des chiffres d'affaires très bas compte tenu de la très faible fréquentation des centres-villes comme des centres commerciaux (- 45 % pour l'alimentaire spécialisé par exemple).

Heureusement, les magasins ont rouvert le 28 novembre. Bien qu'en retrait par rapport à 2019 du fait du report du Black Friday (- 20 % en chiffres d'affaires sur ce premier week-end), cette réouverture a permis de réaliser un peu de chiffre d'affaires sur novembre. Mais toutes les activités réalisent un mois de novembre très négatif. Ce qui a beaucoup de conséquences car c'est en général le second mois de l'année pour les enseignes après le mois de décembre.

Quelques exemples de baisse d'activité en novembre par secteur : - 83 % pour l'équipement de la personne, - 73 % pour la beauté-santé, - 49,8 % pour l'équipement de la maison. Aucune de ces activités ne pourra rattraper en décembre ces pertes d'activité de novembre.

Cas particulier encore plus préoccupant, la restauration. L'activité du mois de novembre se termine à - 80 % et les restaurants resteront fermés au moins jusqu'au 20 janvier. Ce qui fera sept mois de fermeture !

En cumul tous les secteurs ont un chiffre d'affaires très négatif entre le 1er janvier et le 30 novembre 2020 : - 30 % pour l'équipement de la personne et l'alimentaire spécialisé, - 27 % pour la beauté-santé, - 12,8 % pour l'équipement de la maison.

Les ventes web des enseignes restent en forte hausse (+ 150 % en novembre) mais cela ne permet de compenser que 5 % en moyenne de pertes de chiffre d'affaires des magasins fermés.

La fréquentation des points de vente (observatoire Procos/Stackr) reste très en retrait dans de très nombreux grands centres commerciaux et centres-villes de grandes agglomérations : entre - 15 % et - 35 % par rapport à 2019.

La problématique des stocks et donc les difficultés supplémentaires générées par le report des soldes au 20 janvier 2021, font que les risques de difficultés de trésorerie pour de nombreux acteurs demeurent.

Un mois après la réouverture des commerces dits « non essentiels », ces derniers peinent à retrouver leur niveau d'activité d'avant confinement. Les résultats démontrent que, malgré une bonne reprise de la consommation liée au Black Friday et aux achats de fin d'année, le chiffre d'affaires de ces commerçants reste en deçà de leurs prévisions. Pour un grand nombre d'entre eux, l'année 2020 devrait se terminer avec un recul important de chiffre d'affaires pouvant aller au-delà des – 20 % dans certains secteurs comme l'habillement, la chaussure, la beauté-parfumerie ou la bijouterie. Par ailleurs, le niveau des stocks reste encore très élevé, surtout dans le secteur de l'équipement de la personne. (Informations de la fédération Procos)

Haut de page