Flash Infos

LE COMMERCE SPÉCIALISÉ EN DIFFICULTÉ EN DÉCEMBRE

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Selon la fédération Procos, le commerce spécialisé a été très impacté par les mouvements sociaux en décembre 2019, puisque la baisse nationale du chiffre d'affaires des magasins à surface égale (50 enseignes interrogées sur leur performance dans 50 pôles de références situés dans 15 agglomérations), s'établit à - 4 %. L'impact négatif est supérieur à Paris avec une baisse d'activité de - 18 % pour le mois. Par ailleurs, le commerce de gare en réduction de 33 % a particulièrement souffert ainsi que plusieurs grands centres commerciaux dont les flux sont fortement dépendants des transports publics.
Au niveau national, 30 % des enseignes du panel Procos ont subi une baisse supérieure à- 8 % sur le mois. Le mois de décembre 2019 décevant fait suite à décembre 2018, également négatif (- 3,9 %). Deux années consécutives à - 4 % lors du mois le plus important de l'année (en moyenne 20 % du chiffre d'affaires annuel) entraîne de situations dramatiques chez de nombreux commerçants.
En décembre, les enseignes n'ont pas constaté de transfert d'achats vers leurs sites internet. Les secteurs qui ont le plus souffert au niveau national sont : le textile, l'équipement de la maison, les activités de culture loisir et la restauration. Seuls, le sport et le discount non alimentaire réalisent un mois positif.
Concernant les lieux de commerce, la périphérie (- 4,1 %) tout comme le centre-ville (- 3,8 %), ont été fortement impactés. Les centres-commerciaux de centre-ville (- 9,1 %) et les moyennes surfaces de périphérie (- 6 %) subissent les plus fortes baisses. Bien qu'en négatif également, les magasins de rue de centre-ville (- 0,3 %) et les centres commerciaux de périphérie (- 2,2 %) ont en moyenne mieux résisté.
Concernant la fréquentation des magasins, l'observatoire Procos/Stackr (cumul des données captées en permanence dans 13 000 points de vente sur 1 800 sites de commerce) mesure sur l'année 2019 une baisse de 3,5 % pour les boutiques de rue et de 0,4 % dans les galeries marchandes. Ce dernier chiffre ne permet pas de traduire en entrées magasins l'augmentation des flux de + 0,3 % annoncée récemment pour les centres commerciaux (source : Conseil national des Centres commerciaux CNCC).
La première semaine de soldes, a été très mauvaise (- 6 %) et même les ventes internet des enseignes du Panel Procos ont connu, pour la première fois, une baisse (- 1,5 %).
Pour l'année 2019, le cumul sur 12 mois de l'activité du commerce spécialisé devrait se solder par une minuscule progression (+ 0,1 %) qui ne permettra pas de récupérer la baisse d'activité subie en 2018 (-3,3 %) consécutivement aux mouvements des Gilets jaunes.
www.procos.org

Haut de page