Flash Infos

LE E-COMMERCE TOUJOURS EN HAUSSE

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Selon les chiffres présentés par la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance qui fédère aujourd'hui plus de 600 entreprises et 800 sites internet), après une hausse de 1,8  au 1er trimestre et de 5,3 % au second, la dynamique du secteur du e-commerce est plus vigoureuse au 3e trimestre avec des ventes sur internet qui ont progressé durant la période de 8,1 % (+ 10,9 % au 3e trimestre 2019). Les données chiffrées qui suivent proviennent d'une étude réalisée avec le concours des sites marchands leaders dans leur secteur et de 9 plateformes sécurisées de paiement.

452 millions de transactions ont été effectuées en ligne au troisième trimestre, pour un chiffre d'affaires total de 26,6 Md€. Le montant moyen d'une transaction retrouve son niveau moyen d'avant crise soit 59 euros. Au second trimestre, il avait atteint 64 euros.

Les ventes sur internet auprès des enseignes de magasins continuent de progresser rapidement : + 29 % au cours du 3e trimestre. Depuis le mois de janvier, l'augmentation du canal web des magasins est trois fois plus importante que pour la même période en 2019 (+ 41 % vs + 13 %), montrant l'attachement des Français à leurs enseignes.

Les secteurs de l'alimentaire-PGC et la beauté-santé enregistrent les plus fortes croissances avec respectivement +36 % (source  Nielsen) et + 31 %. Cet essor des ventes sur internet depuis la crise sanitaire est de + 43 % sur l'Alimentaire-PGC de janvier à septembre soit une croissance 5 fois plus rapide que de janvier à septembre 2019 (source Nielsen). Pour le secteur Hors Alimentaire, cette progression est de +18% sur cette même période soit une croissance 4 fois plus rapide que sur janvier à septembre 2019.

La mode-habillement maintient la même tendance de croissance qu'au deuxième trimestre avec + 17 %. Le secteur des ventes de voyages en ligne demeure très impacté par la crise sanitaire (-39 % au 3e trimestre).

Le secteur compte 11 900 sites marchands actifs supplémentaires au troisième trimestre par rapport à la même période de 2019.

Les ventes aux professionnels du panel iCE 100 ont retrouvé leur dynamique à deux chiffres au 3e trimestre avec + 21 % mais cela ne compense pas la baisse de chiffre d'affaires du premier semestre.

Les ventes sur les places de marché poursuivent leur accélération et constituent un amortisseur économique pour les commerces physiques administrativement fermés. Elles ont progressé de 22  (vs + 11 % au 3e trimestre 2019). Sur la période de janvier à septembre, le volume d'affaires réalisé sur les places de marché représente 15 % des sites de l'iCE100 produits.

Les ventes de produits sur mobile continuent de progresser avec + 15 % au 3e trimestre.

Les enseignes à dominante Meubles-Décoration-Aménagement Maison réalisent près de trois fois le chiffre d'affaires de l'an dernier à la même période. Les enseignes à dominante Produits Techniques près du double.

Sur les quatre premières semaines du deuxième épisode de confinement, les enseignes de magasins enregistrent la plus forte croissance : + 175 % vs les mêmes semaines de 2019 avec des pics qui dépassent les 200 % sur les deux premières semaines. Le rythme des pure players, + 30 % est 6 fois moins rapide. Comme lors du premier confinement, la vente en ligne a permis de répondre aux besoins des Français alors que les magasins étaient fermés, tout en permettant à de nombreux commerces physiques de maintenir une activité grâce à leur site internet.

Avec un chiffre d'affaires cumulé de 77,9 milliards sur les 9 premiers mois, les ventes de produits et de services sur internet ont progressé de 5 % par rapport à la même période l'an dernier. À partir de l'analyse des données disponibles à ce jour, la Fevad table sur une progression des ventes de 8,5 % au dernier trimestre. Dans ce contexte, le chiffre d'affaires annuel du e-commerce en 2020, tous produits et services confondus, devrait progresser de + 6 % sur un an, contre + 11,5 % en 2019, pour atteindre 109,6 milliards d'euros. Le calcul de l'estimation du marché global est réalisé à partir des données recueillies auprès des sites du panel iCE 100, de la valeur des paiements électroniques (hors membres du panel iCE 100) communiqués par les prestataires participant au panel PSP et d'une estimation des paiements hors ligne (enquête Fevad auprès des marchands de l'iCE 100).

Pour en savoir plus : www.fevad.com

Haut de page