Flash Infos

10 milliards D’EUROS SUR INTERNET POUR NOËL

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Selon la Fevad, grâce au chiffre d'affaires réalisé à l'occasion de la période de Noël, le marché du e-commerce en France dépassera les 50 milliards d'euros cette année.

 

Les dépenses en ligne des Français ont augmenté de 14 % au troisième trimestre 2013 par rapport à la même période l'an dernier pour atteindre 12,3 milliards d'euros, selon la Fédération de l'e-commerce et de la vente à distance (Fevad). Une croissance comparable, donc, à ses niveaux du premier (+ 14 %) et du deuxième (+ 16 %) trimestres de cette année.

 

Cette progression s'explique par l'élargissement de l'offre, le nombre de sites marchands actifs atteignant 131 900, soit 18 % de plus qu'il y a un an, mais aussi par l'accroissement du nombre de cyberacheteurs. Médiamétrie en dénombre 863 000 de plus qu'il y a un an, soit 32,7 millions au total.

 

Les internautes de 65 ans et plus se sont massivement mis à l'achat en ligne, ajoute l'institut de mesure d'audience ; ils sont 44 % de plus qu'il y a un an à s'y être convertis. Par ailleurs, le panier moyen de l'e-commerce a arrêté de baisser pour se stabiliser à 87 euros.

 

L'indice iCE 40, qui mesure l'évolution des ventes d'une quarantaine de sites leaders et permet donc d'estimer la croissance du secteur à périmètre constant, affiche au troisième trimestre une progression de 5 %. Elle n'était que de 2 % au 1er trimestre et de 4 % au second. Confirmant cette orientation haussière, le mois de septembre s'est même envolé à 12 %. Parmi ces grands e-commerçants, sur l'ensemble du trimestre, le segment du textile (habillement, chaussures et linge de maison) tient la corde avec 12 % de croissance, devant les biens d'équipement de la maison (high-tech et électroménager) à 4 %, tandis que le tourisme ralentit à 2 %.
Les marketplaces et les ventes sur mobile en plein essor
La Fevad confirme aussi la belle progression des places de marché. Le volume d'affaires réalisé sur les marketplaces des sites de l'iCE 40 (qui n'inclut pas Amazon) est en hausse de 60 % au troisième trimestre par rapport à 2012. Les ventes des marchands tiers pèsent actuellement 16 % du volume d'affaires enregistré par ces grands sites, contre 15 % au 2e trimestre 2013 et 10 % au 3e trimestre 2012. Par ailleurs, le volume d'affaires de ces places de marché a doublé en 18 mois. Les ventes sur mobile et tablettes poursuivent leur essor en s'adjugeant une croissance de 98 % par rapport au troisième trimestre 2012.
L'équipement de la maison en forme
Une étude de GfK précise que, sur les neuf premiers mois de l'année, les ventes en ligne de biens d'équipement de la maison ont dépassé 2,5 milliards d'euros, en croissance de 6 %, tandis que les ventes en magasins se repliaient de 5 %. Au troisième trimestre, le Web a gagné deux points de part de marché sur le segment, dont il pèse aujourd'hui 17,6 %.
Les deux catégories de produits les plus dynamiques sont la téléphonie (+ 58 %, grâce à la locomotive des smartphones "nus") et le petit électroménager (+ 17 %, tiré par la cuisine). Ils rattrapent leur retard sur les catégories plus matures de l'informatique ou de la photo.
L'e-commerce n'est en revanche plus en croissance sur l'électronique grand public (-6 %) et la photo (-5 %), catégories qui parviennent néanmoins à grignoter encore des parts de marchés à la distribution physique.
La culture en berne
Segment e-commerce mature par excellence, les produits culturels subissent une baisse importante de leurs ventes tous canaux confondus (online et offline). Sur les neuf premiers mois de l'année, le livre recule de 1,5 %, les jeux vidéo de 10 %, la vidéo de 15 % et la musique de 2 %, ceci en dépit de l'augmentation du temps passé à consommer des biens culturels (GfK). Globalement, les livres et les jeux vidéo pèsent aujourd'hui plus de 70 % des achats en ligne de biens culturels, contre 30 % seulement il y a dix ans. De leur côté, les biens culturels numériques représentent 14 % de ce gâteau, soit deux points de plus en un an.
10,3 milliards d'euros d'achats en ligne à Noël
La fédération de l'e-commerce prévoit que la saison de Noël (mois de novembre et décembre), devrait cette année atteindre les 10,3 milliards d'euros dépensés sur Internet, soit 14 % de plus qu'à Noël 2012.
Selon GfK, le high-tech sera à nouveau l'un des grands bénéficiaires des achats de cadeaux de Noël. Du côté des écrans, les tablettes de 7 et 8 pouces ainsi que les phablettes (très grands smartphones) devraient être plébiscitées. Les produits connectés de bien-être et de santé devraient également tirer leur épingle du jeu, de même que de nombreuses sortes de robots électroménagers. Les produits culturels ne seront cependant pas en reste et GfK mise aussi bien sur les licences de jeu vidéo Call of Duty et Super Mario et sur les consoles Xbox One et PS4 que sur le dernier Astérix et Obélix et le dernier prix Goncourt, "Au revoir là-haut" de Pierre Lemaître.
(Source : Le Journal du Net)

Haut de page