Flash Infos

5 TENDANCES 2020 POUR LE JARDIN EN Grande-Bretagne

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Aujourd'hui, notre habitat, y compris les espaces extérieurs, reflète les tendances de consommation avec une évolution sociétale tournée vers le respect de l'environnement. Dans ce contexte, le jardin devient la vitrine d'un mode de vie sain et écoresponsable. Début janvier, la célèbre Royal Horticultural Society (RHS) qui représente les quelque 27 millions de jardiniers britanniques, a présenté 5 grandes tendances en matière de jardinage pour 2020. Il est très intéressant de les étudier car elles reflètent certains grands courants que l'on observe également dans l'Hexagone…
Pour la RHS, le jardinage doit jouer, à l'aube de cette nouvelle décennie, un rôle de plus en plus important car il aide à créer des lieux sains qui améliorent la qualité de vie. Globalement, le récent engouement pour les plantes d'intérieur devrait se prolonger, tandis que s'appréciera le rôle que jouent les plantes dans la qualité de l'environnement et dans la sauvegarde de la faune indigène. On devrait aussi assister à un surcroît d'intérêt pour le sol, la «naturalisation» des parcelles et la culture vivrière.

Des plantes d'intérieur plus grandes
Les plantes de la maison surfent sur une tendance dynamique qui devrait se prolonger en 2020, avec une orientation vers des espèces plus volumineuses et spectaculaires qui est considérée comme l'une des plus importantes tendances pour l'année à venir. Ceci est dû au fait que, dans les intérieurs britanniques, les plantes quittent désormais les étagères et les rebords de fenêtre pour occuper des emplacements plus centraux dans la maison.
Deux des principales vedettes devraient être Alocasia macrorrhizos aux feuilles géantes (que l'on appelle aussi oreille d'éléphant) et Monstera deliciosa cette plante puissante aux imposantes feuilles découpées. La RHS signale toutefois que : « acheter des jeunes plantes pour les faire grandir reste un passe-temps populaire pour beaucoup ».
La popularité des plantes d'intérieur vient de la reconnaissance par le public de leurs effets améliorant sur le comportement des personnes et leur contribution à la décoration.

Sol vivant et durable
Le sol va progressivement occuper le devant de la scène car les jardiniers britanniques prennent de plus en plus en considération les milieux dans lesquels leurs plantes sont cultivées et accordent leur priorité à l'environnement. Ils privilégient désormais des supports de culture plus durables tels que la fibre de bois et le compost végétal, recherchent des produits d'origine naturelle pour augmenter les niveaux et la qualité des nutriments. Beaucoup adoptent aussi la culture « sans labour » pour limiter les dommages à la structure du sol et à la pédofaune. De nouvelles recherches montrent les avantages des bactéries du sol, tel Mycobacterium vaccea qui agit sur le système immunitaire jouant le rôle d'antidépresseur ou pouvant protéger de l'asthme et de la tuberculose.

Retour aux années 80
Certaines plantes populaires dans les années 80, tels la némésie et les diascias, devraient faire leur retour à la fois dans les massifs, les jardinières et les paniers suspendus. Offrant une longue période de floraison et une grande élégance avec un port léger, la RHS pense que ces belles espèces reviendront dans les jardins du Royaume-Uni. Leurs experts expliquent : « De nouveaux programmes de sélection ont abouti à une gamme plus large de couleurs originales par exemple chez les cultivars : ‘Berries and Cream', ‘Aroma Rhubarb and Custard' et ‘Wisley Vanilla ‘, ce qui ajoute à leur attrait. »

Esthétique naturelle
Grâce à une prise de conscience croissante quand à la perte de biodiversité et la volonté de protéger l'environnement, les jardiniers du Royaume-Uni sont de plus en plus nombreux à souhaiter favoriser la diversité et le nombre d'animaux sauvages dans leurs jardins. Les hôtels à insectes, les abris pour abeilles, les bassins « sauvages », les tas de bois, les plantes pour les pollinisateurs et les compost devraient gagner en popularité cette année. Dans ce contexte, les buis sculptés et le gazon fin pourraient très bien passer de mode car une volonté d'esthétique plus naturelle s'enracine chez les jardiniers. Les Britanniques devraient également réduire leur utilisation de pesticides car ils se soucient prioritairement du respect de la planète.

Cultiver et produire soi-même
Tandis que la culture de légumes frais est devenue pour beaucoup, une voie évidente au fil des ans, la RHS prévoit que davantage de particuliers cultiveront leurs propres fruits et légumes en 2020. On y voir une volonté forte de protéger l'environnement, de limiter les dépenses énergétiques des transports et de réduire les déchets plastiques. En Grande-Bretagne, les piments sont les légumes les plus populaires dans les jardins privés, suivis de près par les haricots, les pois, les pois chiches, les lentilles et le soja et d'autres légumineuses deviennent des plantes de base au potager, au détriment de cultures plus traditionnelles tels que le panais et le brocoli.
On voit aussi se développer en Grande-Bretagne, en remplacement du potager traditionnel, le concept de « forêt comestible » qui associe aux légumes : arbres, arbustes et plantes vivaces dont certaines parties peuvent être consommées.


En illustration :
La tendance vivrière du jardin s'affirme aussi en Grande-Bretagne. ©N. & P. Mioulane / NewsJardinTV - Jardimiou

Haut de page