Flash Infos

DÉMARRAGE DIFFICILE POUR LE COMMERCE SPÉCIALISÉ

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

La fédération Procos vient de publier le baromètre d'activité du premier mois de 2018 pour les 50 enseignes situées dans 15 agglomérations, interrogées dans 50 pôles de références  qui constituent son panel mensuel. Les ventes de janvier du commerce de détail spécialisé affichent une baisse de - 3,5 % à surface égale, comparé à janvier 2017. Ce résultat est d'autant plus décevant que le premier mois de l'année dernière s'inscrivait à - 6,2 %.

Pour la grande majorité des acteurs, les soldes ont été en deçà des attentes dès la première semaine. Il faut toutefois noter une forte différence selon les secteurs. Si l'équipement de la personne plonge à - 7,7 % en moyenne dans le panel, l'équipement de la maison réalise des résultats très intéressants (+ 4,5 %).

Face à ces résultats très contrastés, tous les acteurs du commerce spécialisé  s'accordent à dire que les soldes sont trop longs. Le bilan final sera connu fin février mais les premiers échos des professionnels ne sont pas rassurants. Il semble même que les quelques acteurs satisfaits des soldes la première semaine (9 % selon un sondage réalisé au sein des adhérents Procos), aient constaté un effet de très courte durée. Séduire les consommateurs d'aujourd'hui avec une très longue période de promotions qui débute en novembre avec le Black Friday et se ponctue ensuite par de nombreuses ventes privées, semble de plus en plus difficile.

Côté types de commerces, les moyennes surfaces de périphérie réalisent un mois de janvier moins décevant que les autres acteurs (- 0,2 %), les magasins  des centres commerciaux montrant une forte régression tant en périphérie (- 4,6 %) qu'en centre-ville (- 7,4 %). Les magasins de rue fléchissent également de manière significative (- 4,3 %). Globalement, les centres villes sont plus touchés par la baisse (-5,5 %) que ceux situés en périphérie (-2,4 %).

www.procos.org

 

En illustration : les commerces de centre ville continuent à souffrir d'un manque de fréquentation.

Haut de page