Flash Infos

LE JARDINAGE SUR LE PODIUM DES ACTVITÉS PRÉFÉRÉES DES FRANÇAIS

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

L'Observatoire Société et Consommation (ObSoCo) vient de publier les résultats d'une étude sur l'impact de la tendance du « faire soi-même » qui concerne aujourd'hui plus de 8 Français sur 10. Cette notion encore vague et rarement quantifiée impacte les consommations émergentes. Après un intense travail de documentation, 24 pratiques du « faire soi-même » ont été identifiées allant du bricolage, au jardinage en passant par la réparation automobile.

Le « Do it Yourself »  concerne généralement la consommation de loisirs. Le dessin, la danse, la sculpture, la photographie ou la pratique d'un sport individuel font aussi partie des pratiques étudiées. La sélection s'est faite à partir du travail de chercheurs en psychologie qui questionnent le sens d'un achat, différenciant la consommation de confort (routinière) à la consommation de plaisir. La notion de plaisir s'apparente ici au concept du « flow », qui définit un état de bien-être apporté par l'absorption totale dans une activité qui doit aussi être gratifiante, demander un effort et un résultat.

79 % des Français se disent passionnés par au moins une activité du « faire soi-même. » 93 % des personnes interrogées dans l'étude ont pratiqué au cours des 12 derniers mois une des activités sélectionnées. Les adeptes réguliers du « faire soi-même » pratiquent en moyenne cinq activités. Viennent dans l'ordre : Jouer à des jeux de société (63 %), Bricoler (61 %), Jardiner (57 %), Cuisiner (56 %), Pratiquer un sport individuel (50 %), Prendre et retoucher des photos (41 %), Chiner et collectionner (31 %), etc.

 

Si 57 % des Français (soit environ 38,2 millions) ont jardiné au cours des 12 derniers mois, pour 46 % (environ 17,6 millions), le jardinage est considéré comme une véritable activité de loisir, agréable et passionnante. Si aujourd'hui, 62 % des Français (41,5 millions) vivent dans une maison individuelle, seulement 38 % d'entre eux possèdent un potager (15,8 millions). Toutefois, la tendance à l'autoconsommation pousse une partie croissante des urbains à développer des cultures potagères (légumes et condimentaires) sur les rebords de fenêtres et les balcons. L'étude a constaté une forte tendance au développement des poulaillers. Aujourd'hui, un Français sur 10 (environ 6,7 millions) consomme les œufs de ses volailles.

L'étude fait aussi prendre conscience des enjeux économiques et sociaux attachés au « faire soi-même » qui développe la nature profonde de l'individu, ses dispositions, ses talents et ses goûts, ouvrant ainsi des perspectives intéressantes pour dessiner les contours d'une consommation responsable où l'on ressort grandi des activités pratiquées. L'engouement pour le « faire soi-même » consolider notre identité et notre autonomie. C'est une réponse à la quête de sens très en vogue aujourd'hui qui bien souvent, ouvre des opportunités de lien social authentique, fondé sur des centres d'intérêts partagés. Toutefois les capitaux économique et culturel restent des paramètres déterminants dans les pratiques choisies.

De façon générale, pour les Français, la pratique d'une activité de « faire soi-même »  permet de produire des émotions positives, parmi lesquelles : le fait de se sentir bien (44 % tout à fait d'accord), de perdre la notion du temps (29 %), d'être très concentré, absorbé dans ce que l'on fait (29 %), de se faire plaisir (27 %) ou de se sentir épanoui (22 %).

47 % des pratiquants aimeraient pouvoir s'investir davantage dans leur activité. Un résultat peu surprenant compte tenu du nombre moyen important d'activités pratiquées. Le temps (66 %), bien plus que les contraintes financières (23 %) qui apparaissent toutefois en deuxième position, constitue le premier frein à l'intensification de la pratique. Les Français attendent des marques qu'elles apportent des réponses face à ces freins en faisant baisser le prix des produits et services (35 % le citent en premier), en proposant des produits et services toujours plus performants (11 %) ou encore plus simples et plus faciles à utiliser (11 %).

http://www.lobsoco.com/lobservatoire-du-faire/

 

©photo : www.map-photos.com - Nathalie Pasquel

Haut de page