Flash Infos

LES ENJEUX DE LA PROCHAINE DÉCENNIE

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Institution rattachée au Premier Ministre, France Stratégie, le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP), a entre autres missions d'éclairer les débats et de proposer une réflexion sur l'avenir. C'est dans ce cadre que s'inscrit le projet « 17/27 », qui vise à élucider les enjeux économiques et sociaux de la décennie 2017-2027. Dans ce contexte, l'organisme publie une série d'études thématiques des plus intéressantes.

 

La France est aujourd'hui menacée dans sa sécurité et incertaine de l'avenir de son environnement européen. Même si la croissance semble se redresser, en 2017 le revenu par habitant aura tout juste retrouvé le niveau auquel il se situait 10  ans plus tôt, et le taux de chômage sera encore historiquement élevé. Le pays verra coexister une moitié prospère et relativement confiante, et une moitié appauvrie et inquiète. Il fera face aux profonds bouleversements économiques et sociaux induits par la technologie. Les choix à opérer seront difficiles parce que les ressources publiques sont rares et déjà très sollicitées.

 

France Stratégie a reçu pour mission de : « favoriser la concertation, l'élaboration d'analyses et de scénarios partagés et la large participation de l'ensemble de la société française à la réflexion sur l'avenir », à partir notamment de « travaux de prospective permettant d'éclairer les pouvoirs publics sur les trajectoires possibles à moyen et long terme pour la France ».

Il s'agit de fournir, domaine par domaine et de manière non partisane, une analyse de la situation, un inventaire des défis à venir, et un éclairage sur les enjeux prospectifs, puis de délimiter les grands arbitrages qui s'offrent à nous pour les années à venir.

 

La décennie 2007-2016 aura été marquée par une profonde crise financière et un ralentissement important de la croissance mondiale. En 2017, un certain nombre des facteurs de perturbation se seront affadis, mais d'autres (vieillissement, endettement, ralentissement des émergents, aléas sur la productivité, transition énergétique et instabilité du contexte géopolitique) pèseront sur les perspectives.

 

Nouvelles formes du travail  et de la protection sociale

 À quoi ressemblera le travail demain ?  Serons-nous tous entrepreneurs nomades ? Le contrat commercial aura-t-il remplacé le contrat de travail ? Les carrières « intermittentes » vont-elles devenir la règle et signeront-elles la fin du CDI ? Ces questions, suscitées notamment par la révolution technologique et par la numérisation de l'économie, renouvèlent une réflexion ancienne sur l'avenir du travail et interrogent sur la nécessité d'adapter les systèmes de protection des actifs (droit du travail et protection sociale).

 

 Compétitivité : que reste-t-il à faire ?

 La crise de la zone euro a révélé l'ampleur des désajustements de compétitivité et a montré l'importance des efforts nécessaires pour les corriger. Le problème est-il désormais derrière nous, ou au contraire toujours présent ? Qu'en est-il de la compétitivité-prix, de la compétitivité hors prix et de la régulation de la zone euro ?

 

Tirer parti de la révolution numérique

 La transformation numérique est un enjeu de premier rang pour les modes de vie, l'organisation du travail, mais aussi la place de la France dans le monde. La société française peut, dans toutes ses composantes, mettre en avant ses atouts (infrastructures, ingénieurs, déploiement des usages, etc.) ; mais les organisations, entreprises comme administrations, doivent s'engager encore davantage dans ce mouvement. Il va falloir concilier la construction d'un écosystème favorable au développement de l'économie numérique et la garantie des principes qui fondent la société française (protection sociale, éducation publique, protection de la vie privée, etc.) ?

La France n'échappe pas aux transformations technologiques et économiques qui affectent les économies avancées. De nouvelles questions se posent : faut-il repenser l'arbitrage entre efficacité et égalité dans une économie d'innovation ?

Comment assurer l'équité entre générations ? Quelles priorités éducatives ?

 

Ambition et stratégie climatiques

 L'Accord de Paris, adopté à l'issue de la COP21, modifie notre vision de la lutte contre le changement climatique et nous oblige à envisager à moyen terme, le passage à une société sans carbone. Avec une réduction de plus de 20 % de ses émissions de gaz à effet de serre depuis 1990, la France semble bien partie. Atteindre un objectif de neutralité carbone dans la deuxième moitié de ce siècle n'est cependant pas acquis. La question de l'ampleur et du rythme des efforts que nous devons réaliser dans les dix à quinze prochaines années est posée, de même que celle des priorités à sélectionner pour être à la hauteur du défi.

 

France Stratégie invite ceux qui, soucieux de la qualité du débat public, souhaitent l'enrichir avec des faits et des analyses, à participer à cet exercice d'objectivation en contribuant aux échanges qui seront organisés dans les mois à venir sur l'ensemble de ces questions. Depuis mai 2016, des documents de synthèse sont publiés au rythme d'un par quinzaine. Pour en prendre connaissance : www.francestrategie1727.fr

Haut de page