Flash Infos

LES FRANÇAIS ANTI-GASPI

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Le site monEchelle.fr, spécialisé dans le bricolage et le jardinage a voulu connaître les réactions des Français face au gaspillage et au bricolage. Un questionnaire a été diffusé entre le 1er et le 15 janvier dernier, auprès de 36 000 personnes réparties sur toute la France et plus de 1 040 membres sur Facebook.

Comme l'indiquait le rapport du gouvernement en mars 2014 : « les Français se montrent assez réservés lorsqu'il s'agit de modifier leur mode de vie en adoptant des pratiques respectueuses de l'environnement. » En revanche, à la question : « Quand une chose est cassée, quelle est votre première réaction ? », ils répondent à plus de 49 % : « Je répare ! ». L'achat immédiat pour remplacer un objet devenu inutilisable n'est plus aujourd'hui systématique que pour 26 % des consommateurs. Il est aussi à noter que 24 % gardent certaines des pièces pour en détourner l'usage, et les utiliser dans d'autres circonstances. On observe donc une réelle volonté de ne pas gaspiller mais plutôt de recycler.

En cas de panne, la première réaction est d'essayer de résoudre le problème par soi-même pour 75 % des Français interrogés. 21 % préfèrent appeler un ami et seulement 3 % font systématiquement appel à un professionnel.

Ces chiffres renforcent la grande tendance émergente des « repairs cafés », des associations qui permettent aux consommateurs de se rencontrer et de s'entraider afin de réparer leurs objets. C'est ainsi que l'on voit se développer sur Internet des ateliers de découverte comme « Mon Atelier en ville », qui n'enferment plus le bricolage dans une activité solitaire mais prônent une dimension sociale orientée vers le développement durable pour donner une seconde vie aux objets.

Cette enquête montre que le prix n'est plus le facteur clé prédominant. L'obsolescence programmée ne s'inscrit pas dans l'esprit des Français. Leur première attention lors d'un achat va vers l'utilité et l'aspect pratique (31,25 % des personnes interrogées). Le prix arrive en deuxième choix (28,5 %), suivi de la qualité (21,5 %) et enfin de l'esthétique (18,75 %).

L'enquête de monEchelle.fr montre enfin que les Français aiment leurs objets… passionnément ! Plus de 62 % des personnes interrogées manifestent un profond respect pour les objets qui les entourent et leur confèrent une grande valeur sentimentale. Ils y attachent beaucoup d'importance et les chargent de souvenirs et d'histoire. Paradoxalement, la valeur financière est une notion prédominante pour seulement 9 % et les 28 % restant ne voient dans les objets que des vecteurs utilitaires. Sûr que ces résultats peuvent être extrapolés sans grand risque d'erreur au comportement des jardiniers.

http://www.monechelle.fr/

Haut de page