Flash Infos

LES GRANDES TENDANCES DE CONSOMMATIONS POUR 2019

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Le cabinet d'études de marchés stratégiques Euromonitor a tout récemment publié un rapport décrivant les 10 tendances de consommation les plus attendues en 2019 dans le monde. Elles indiquent des évolutions très intéressantes…

 

Des consommateurs experts

La pléthore de sources d'informations : sites internet, revues, forums, tutoriels, médias, réseaux sociaux, etc. entraîne un changement de pouvoir entre les commerçants et leurs clients. De ce fait, selon les termes d'Euromonitor : « les entreprises  sont amenées à innover constamment, à baisser les prix, à rationaliser et à esthétiser leurs offres pour rester pertinentes et attirer les consommateurs ». Les dictons : « le client a toujours raison » et « il n'y a pas de meilleure publicité que le bouche à oreille » n'ont jamais été aussi vrais, car on demande de plus en plus l'avis de son entourage avant de prendre une décision d'achat.

 

La personnalisation des offres

Puisqu'il suffit désormais de quelques clics pour obtenir de l'information sur n'tout et n'importe quoi, bien des consommateurs s'imaginent capables de se passer d'un professionnel pour prendre des décisions concernant : garde-robe, régime alimentaire, condition physique, décoration intérieure, voire même santé. intermédiaire. Dans un processus de prise en charge de soi, de plus en plus de personnes estiment que les offres du marché de masse ne les concernent pas. Elles se tournent alors vers les applications et les services de personnalisation pour bénéficier d'un produit unique qui répond à leurs préférences. Cette lassitude du marketing de marque est mis en exergue par la popularité des services de blocage de publicité.

 

Impatience et inattention

Selon le rapport d'Euromonitor, l'attitude courante (surtout chez les jeunes) du :" »Je veux tout maintenant » ne se limite pas à la recherche d'une satisfaction immédiate, mais aussi d'un gain de temps en toute chose car de nos jours, le temps est devenu un luxe. De plus en plus de consommateurs recherchent des expériences « frictionless » (une relation faible et sans effort), qui leur permettent de consacrer plus de temps à leur vie professionnelle ou sociale.

Conséquence : la rapidité est devenue un facteur crucial pour tout commerçant, tant dans le renouvellement constant de l'offre que dans la réduction du temps de livraison.

 

Retour aux sources

Encombrés par les innombrables offres et options ainsi qu'un choix pléthorique, de nombreux consommateurs souhaitent comme ils disent : « simplifier », « détoxifier » et « désencombrer » leur vie, tout en privilégiant l'authenticité. Dans un tel contexte, les produits positionnés comme « minimalistes », « artisanaux », « locaux », « éthiques » ou « retour aux sources », deviennent les nouveaux symboles déclencheurs d'achat.

 

Le crépuscule du plastique

Euromonitor prévoit qu'un nombre de consommateurs toujours croissant va se positionner contre l'utilisation excessive des matières plastiques tels les emballages à usage unique, les couverts jetables et les microbilles dans les cosmétiques. De nos jours dans le monde, 63 % des emballages sont fabriqués en plastique. À terme, les entreprises devront prendre des mesures importantes dans ce domaine et globalement dans la réduction des déchets, pour fidéliser leurs clients.

 

Un militantisme accru

L'ère du « woke consommateur » a sonné. Signifiant ;littéralement « éveillé », ce terme désigne une nette prise de conscience des abus, injustices, préjudices, malveillances et cruautés. Les entreprises sont désormais évaluées en fonction des conditions de travail dans leur chaîne d'approvisionnement ou de leur manière de traiter les animaux. Cela se traduit par l'explosion du mode de vie végétalien et par un rejet de plus en plus affirmé des produits utilisant directement ou indirectement des animaux.

 

Se réapproprier le temps libre

Le fameux Fomo (fear of missing out), qui signifie : « peur de manquer quelque chose » marque le pas, signe de la lassitude des bombardements de nouvelles informations. On voit ainsi se dessiner des frontières floues entre le travail et la vie personnelle. Cela donne naissance au nouvel acronyme : Jomo, « la joie de rater quelque chose ». Pour Euromonitor : « La crainte d'être exclu fait désormais place à la réappropriation du temps libre. » Les consommateurs se protègent en étant plus sélectifs dans leurs activités. De plus en plus de personnes réduisent leur temps passé en ligne, quittent les réseaux sociaux, se déconnectent complètement d'Internet ou des objets technologiques, du moins durant des périodes passagères.

Les entreprises récupèrent déjà la tendance. Des cafés refusent de donner aux clients leur code WiFi pour les encourager à  converser entre eux sur place. Les spas et les centres de bien-être prospèrent, tout comme les livres et les sites Internet qui prêchent le “slow cooking", le "slow travel", le "slow fashion", etc

 

Le numérique ensemble

Au cours de la dernière décennie, la communication en ligne a énormément évolué. Chat textuel et vidéo, partage de documents en temps réel, réunions virtuelles avec des participants du monde entier... Comme de plus en plus de gens ont accès à l'Internet haut débit, il est prévisible que l'éventail des activités partagées par voie numérique augmentera encore plus, avec des interactions encore plus réalistes. Les marques réagiront à ce comportement de partage actif en proposant des produits et des services basés sur l'intelligence artificielle, la réalité virtuelle et l'analyse prédictive.

 

La solitude au quotidien

Si, comme nous venons de le voir, la technologie aide à interagir de façon virtuelle avec de plus en plus de personnes, même très éloignées, dans la réalité de tous les jours nous n'avons jamais été aussi seuls. La croissance du nombre de foyers d'une seule personne devrait bientôt dépasser tous les autres ménages. Tandis que les baby-boomers sont connus pour leur taux de divorce élevé, les jeunes d'aujourd'hui rejettent fortement le mariage et la cohabitation. On estime au niveau mondial que le nombre de foyers solitaires augmentera d'environ 120 millions d'ici 2030, soit environ 30 % de plus qu'en 2018. Autre exemple : lorsque les jeunes adultes américains d'aujourd'hui atteindront l'âge de 50 ans, 25 % d'entre eux auront été célibataires toute leur vie !

Sur le plan business, moins d'enfants signifie plus de revenu disponible, mais aussi un nombre croissant d'adultes utilisant leur temps libre pour voyager, étudier et s'amuser. Dans ce contexte, il est logique que l'habitat se concentre de plus en plus dans les milieux urbains dont la densité facilite la rencontre (même si elle doit être brève). Il est possible que les banlieues se dépeuplent lentement, tout comme on l'a observé dans les campagnes au cours des années 1950/1960.

Les commerçants devraient tenir compte du fait que les personnes vivant seules accordent leur priorité à la commodité et au discount, car elles assument la totalité du coût de leur logement, des charges afférentes et des services publics.

 

Vieillir bien été longtemps

Les baby-boomers (1946-1964) ont été les premiers grands bénéficiaires de l'accroissement de la durée de vie. C'est surtout visible dans les pays industrialisés, où les conditions de vie et les soins de santé se sont considérablement améliorés. Aujourd'hui, les séniors (la silver génération) se sentent, se comportent et veulent être traités comme les plus jeunes. N'oublions pas que la population vieillit partout dans le monde. Par exemple, au Japon, en 2025, la moitié de la population sera âgée de plus de 50 ans... Dans ce contexte, les produits doivent être conçus pour être universellement acceptés, plutôt que de cibler une génération en particulier.

https://www.euromonitor.com/fr-reports

Haut de page