Flash Infos

INQUIÉTUDES FACE À LA PROLIFÉRATION DES RONGEURS

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Face à la recrudescence des dégâts commis par les rats et autres rongeurs, les professionnels de la lutte contre les nuisibles (1 200 entreprises de la 3D : Dératisation, Désinsectisation, Désinfection) s'inquiètent face à la nouvelle réglementation et ses conséquence. Ils alertent sur les risques d'une progression des populations de rongeurs dans tous les lieux et plus particulièrement en zones urbaines. À la fin de l'année 2019, le bilan était sans appel.
Le manque d'information et de concertation avec les professionnels dans le cadre de la mise en place de nouvelles mesures restrictives concernant l'appâtage des nuisibles va conduire à court terme à une situation complexe, voire à une impasse. Le contrôle des populations devient critique notamment dans les grandes villes comme Paris qui comptent d'ores et déjà une présence excessive de rongeurs. Les dispositifs d'appâtage permanents permettaient de contrôler et de réguler les populations, mais aussi de mettre en place rapidement en cas de besoin des traitements curatifs adaptés.
La présence massive de rats est identifiée à Paris depuis plusieurs mois déjà, et dans de nombreuses autre villes, elle apparaît désormais comme un enjeu électoral. Certaines municipalités ont même organisé des distributions gratuites de produits raticides En effet, selon l'enquête Odexa de fin avril 2019, 32 % des Français ont été confrontés à un problème de rongeurs dans leur propre logement.
La CS3D (Chambre Syndicale Dératisation, Désinsectisation, Désinfection), le syndicat de référence des principaux acteurs de l'hygiène antiparasitaire, tient à alerter une nouvelle fois sur les impacts négatifs de la décision réglementaire, compte tenu du temps de prolifération extrêmement rapide des rongeurs. Les professionnels ont constaté une augmentation de près de 23 % des interventions concernant les rats, tous lieux confondus, en 2019 par rapport à 2018 (donnée collectée auprès des adhérents de la CS3D en décembre 2019).
L'accélération des programmes de construction et la réduction des moyens financiers alloués aux villes pour le nettoyage ou l'installation de poubelles représentent également des facteurs multiplicateurs conséquents du développement des populations de rats, tout particulièrement de ceux vivant en surface. La nouvelle réglementation n'étant pas destinée uniquement aux professionnels de la 3D, chacun, qu'il soit commerçant, particulier, restaurateur, syndic, etc. doit s'y conformer.
Voir tous les détails de la réglementation sur : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/publications/juridiques/panorama-des-textes/Biocides

 

Pour enrayer ce phénomène aujourd'hui qualifié de fléau, et encore plus dans le cadre d'une évolution règlementaire qui amenuise les moyens d'agir, la concertation de l'ensemble des parties prenantes, réunies autour d'un même objectif, pourra faire émerger des solutions concrètes et réalistes. Dans cette optique, le Comité Scientifique Technique et Réglementaire lancé par la CS3D travaille à la mise en place de nouvelles solutions visant à gérer efficacement cette prolifération, tout en respectant l'homme et la biodiversité. Ce Comité rassemble : des scientifiques travaillant sur la problématique des animaux invasifs ou nuisibles tant dans les entreprises 3D que dans des centres de recherche (Inra, etc.) ; des juristes spécialisés et des prestataires ayant un haut niveau technique.
https://www.cs3d.info/cs3d/commissions-cs3d/

Haut de page