Flash Infos

60 MILLIONS D’EUROS POUR MANO MANO

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

La place de marché créée par Philippe de Chanville et Christian Raisson, qui est spécialisée dans les articles de bricolage et de jardinage, a tout récemment effectué une levée de fonds de 60 millions d'euros auprès de General Atlantic, Bpifrance, Piton Capital et Partech Ventures. Se présentant comme une marketplace et une plateforme communautaire et collaborative, ManoMano  a été créé en juin 2013 sous le nom de : « monéchelle.fr » avait déjà réalisé une levée de fonds de 13 M€ en mars 2016. Ce nouvel apport financier devrait permettre à la start-up d'accélérer sa croissance en stimulant l'innovation et le développement de ses produits mais aussi d'accroître sa notoriété par des actions marketing ciblées dans les six pays où elle est présente : France, Espagne, Italie, Allemagne, Belgique et Royaume-Uni.

Aujourd'hui, ManoMano réunit 900 marchands, dont 350 en France, pour environ 1,2 de produits (100 M€ de CA en 2016, plus d'1,9 million de clients). C'est une marketplace fermée qui construit son offre et laisse l'exclusivité à certains de ses partenaires sur quelques produits ou marques, leur assurant ainsi beaucoup de volume. En revanche ManoMano ne vend par ses propres produits.

ManoMano qui se dit leader européen sur le marché du bricolage et du jardinage, estime que bricolage et jardinage enregistrent encore aujourd'hui un faible taux de pénétration en ligne, en dépit des avantages qu'offre le digital par rapport au circuit traditionnel : un nombre de références nettement plus conséquent, une recherche facile des produits de son choix, et l'accès aisé à une foule d'informations techniques. La marge de progression est donc très importante, d'où l'investissement de General Atlantic qui possède 37 ans d'expérience en investissement dans plus de 250 entreprises à forte croissance globale et disposait de 21 milliards de dollars d'actifs sous gestion au 30 juin 2017.

https://www.manomano.fr

 

En illustration : Christian Raisson et Philippe de Chanville

Haut de page