Flash Infos

DÉCOUVERTE D’UN RIZ ACCEPTANT LES SOLS SALÉS

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Plant Accelerator est un centre de recherche à la pointe de la technologie installé à Adélaïde, en Australie méridionale, qui étudie les traits physiques et biochimiques de diverses plantes dans le bus de développer des stratégies efficaces de production végétale à travers le monde. Ses processus automatisés qui étudient des milliers de plantes par jour, accélèrent les études.

C'est ainsi qu'une équipe de chercheurs de l'Université de Science et Technologie (KAUST) en Arabie Saoudite, a récemment utilisé le Plant Accelerator pour découvrir un gène de riz qui l'aide à croître dans des conditions salées. Plus de 500 génotypes de riz ont été cultivés pour cette étude.

La découverte de ce gène de tolérance aux milieux salés ouvre la possibilité de l'extraire et de le transférer extrait à d'autres espèces céréalières comme le blé et l'orge. Des essais sur le terrain seront nécessaires pour voir si le même gène est présent et s'il produit le même effet.

Opérationnel depuis 2010, Plant Accelerator se compose d'un convoyeur constitué de plusieurs kilomètres de bandes transporteuses sur lesquelles les plantes cultivées en pots, sont installées. Les chariots se déplacent de manière à permettre de photographier et de mesurer chaque plante de manière automatique et régulière. Le système permet d'étudier jusqu'à 2 400 plantes par jour. Il utilise une gamme de différentes caméras pour mesurer la température, l'absorption d'eau, la couleur, la masse des pousses, la taille, la santé et les traits physiques des plantes. Le système pèse également chaque plante automatiquement, enregistrant sa croissance à fréquence constante.

En combinant les données sur le taux de croissance relatif, le taux de transpiration et l'efficacité d'utilisation de la photosynthèse, les chercheurs parviennent à sélectionner des activités génétiques liées à des caractéristiques spécifiques du métabolisme.

Une infrastructure de recherche haute technologie, telle que Plant Accelerator, permet aux scientifiques de gagner beaucoup de temps dans l'étude de nouveaux aspects de la tolérance des cultures au stress. Elle accueille de 20 à 25 projets par an, y compris des études internationales venues du monde entier.

Haut de page