Flash Infos

DES GAZONS D’EXCEPTION POUR LA COUPE DU MONDE DE RUGBY

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Troisième événement sportif le plus attendu au niveau planétaire après les Jeux Olympiques et la Coupe du Monde de Football, la Coupe du Monde du Rugby qui se déroule en ce moment en Grande-Bretagne se joue exclusivement sur du gazon naturel (ou hybride). La pelouse de 10 des stades où se déroulent les matchs a été ensemencée avec du gazon provenant du groupe danois, DLF. Ce dernier a pour filiale française La Maison des gazons, mais il travaille également en partenariat avec groupe Limagrain sous les marques Top green et Vilmorin.

Une culture très technique
Pour laisser le plus de temps possible au nouveau gazon de s'installer, les terrains sont décapés dès la fin de la saison. Cela permet d'aplanir et de préparer correctement la surface en supprimant le feutre en excès et le pâturin annuel s'il y en a. Après un éventuel décompactage, plus un apport superficiel d'amendement organique et de sable (top-dressing) si nécessaire, le semis de regarnissage est réalisé à la dose de 50 à 75 g/m². Des essais ont démontré qu'une dose de semis élevée, accélère l'obtention d'une surface de jeu solide, tout en réduisant efficacement la possibilité d'installation du pâturin annuel (Poa annua).

Des ray-grass anglais et des fibres…
Pour satisfaire aux contraintes rencontrées dans les stades modernes, les rugbymen foulent, sans le savoir, les meilleures variétés de ray-grass anglais. L'évolution constante de la qualité technique des variétés pour gazon, assure désormais aux pelouses sportives des performances jamais atteintes jusqu'ici en matière de résistance au piétinement, à l'arrachement et aux maladies.
La rénovation et l'entretien de la plupart de ces terrains de haut niveau sont assurés avec un mélange de 3 à 4 variétés de ray-grass anglais. Ces dernières sont choisies pour leurs qualités techniques, exprimées par des notations dans les catalogues officiels européens.
Les qualités techniques de ces variétés sont sublimées dans le cas d'un gazon hybride, puisqu'avec ce procédé, le ray-grass anglais s'enracine dans un substrat mêlant sable fin, granules de liège et des millions de microfibres synthétiques, ce qui augmente encore sa résistance à l'arrachement, tout en lui conférant beaucoup de souplesse et le même confort qu'un gazon 100 % naturel.
www.dlf.fr

Haut de page