Flash Infos

DEUX PROJETS D’ENVERGURE MENÉS PAR L’ASTREDHOR

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Dans le cas de l'appel à projets du compte d'affectation spéciale développement agricole et rural (CasDar) pour la recherche technologique, l'innovation et le partenariat, deux projets nationaux portés par l'Institut technique de l'horticulture ont été sélectionnés, renforçant ainsi le programme de recherche et d'innovation d'Astredhor pour 2018. Ces nouvelles actions nationales portent sur des thématiques stratégiques pour la filière : fertilisation organique et système innovant de production.

En réponse à la demande sociétale (respect de l'environnement et de la santé) et à la nécessité d'inscrire l'horticulture dans l'économie circulaire, le recours aux fertilisants organiques se développe tant en pépinière qu'en horticulture sous abri (plantes fleuries, plantes aromatiques pour l'amateur, plants maraîchers en agriculture biologique, etc.)

Toutefois l'utilisation de fertilisants organiques n'est pas sans conséquences agronomiques ni environnementales. En effet, le processus de minéralisation de l'azote organique dans les supports de culture est complexe et encore mal caractérisé. De nombreux problèmes de disponibilité de l'azote, ou au contraire d'excès de fertilisants, conduisent dans le premier cas à des diminutions de croissance des plantes et dans le second à des phytotoxicités et des pertes de fertilisants dans l'environnement.

Ce projet « OptiFaz », d'une durée de trois ans et demi, vise à développer un outil prédictif basé sur la modélisation de la minéralisation de l'azote organique en conditions hors-sol et des outils de pilotage terrain pour accompagner les utilisateurs dans la gestion de la fertilisation organique et sécuriser les itinéraires de production.

Le projet Irradiance consiste en la mise au point d'un système innovant de production du jeune plant jusqu'à la plante fini, pour répondre à la demande de plantes horticoles ramifiées et compactes, destinées au marché urbain des balcons et terrasses.

La première étape de ce projet propose l'utilisation d'éclairages LED pour obtenir des jeunes plantes ramifiées, en un temps beaucoup plus court qu'avec les itinéraires classiques. Elle est suivie d'une étape d'acclimatation des plantes à des conditions de culture sous abri. La troisième étape consistera en une phase de production contrôlée avec l'application de techniques culturales alternatives aux régulateurs de croissance pour obtenir des plantes compactes et ramifiées, répondant à la fois aux exigences de la distribution et aux attentes du consommateur.

Ce projet d'une durée de trois ans et demi, sera conduit sur six cultivars de rosiers, et sera décliné sur d'autres plantes horticoles, avec une étude de faisabilité technico-économique à une échelle préindustrielle pour évaluer le transfert possible en entreprises de production. Il s'intègre dans le programme de la récente unité mixte technologique « Stratège », dédiée à la recherche de nouvelles stratégies techniques et marketing pour mieux répondre au marché horticole urbain. Le financement de ces projets est assuré conjointement par le CasDar et l'interprofession Val'hor.

www.astredhor.fr

 

©photo : N. & P. Mioulane/NewsJardinTV

Haut de page