Flash Infos

LA LOURDE FACTURE DU ZÉRO PHYTO

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Les professionnels des espaces verts ne disposent plus que d'un an pour s'équiper avant que n'entre en vigueur l'interdiction d'usage des produits phytosanitaires dans les espaces publics dont la loi de Transition énergétique a accéléré le processus, avançant l'échéance au 1er janvier 2017. Si de nombreuses communes ont déjà franchi le pas, la majorité d'entre elles se retrouvent dans l'obligation de trouver et de financer des solutions alternatives.

Selon Roger Pellenc, dirigeant de l'entreprise qui porte son nom et compte parmi les leaders mondiaux des outils électroportatifs (technologie Lithium-ion) pour l'entretien des espaces verts : « Les solutions "zéro phyto" actuellement proposées aux collectivités locales coûtent entre 6 et 40 fois plus cher, toutes méthodes confondues (source : étude chrono AAPP 2000/2014), que celles utilisées avant l'interdiction. Les solutions mécaniques sont chronophages et impliquent trois fois plus de personnels, tandis que les solutions thermiques sont peu résilientes et bien plus onéreuses. Le tout pour un rendement plus faible par rapport à l'utilisation de matériels d'entretien électroportatifs qui ne produisent pas d'émission sonore ni de gaz à effet de serre ».

www.pellenc.com

 

Pour voir la vidéo montrant en utilisation cette machine originale, cliquez sur le lien : http://www.pellenc.com/gct/Bineuse-Sarcleuse-Cultivion.aspx

 

En illustration : la bineuse-désherbeuse « Cultivion » de Pellenc

Haut de page