Flash Infos

LE BREXIT PROFITE AUX MARCHÉS FLORAUX HOLLANDAIS

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Les professionnels de la place de marché Royal Floral Holland ont constaté, ors d'une récente visite aux Cash & Carry et aux fleuristes près de Londres, que le marché britannique des fleurs et des plantes retrouvait un certain dynamisme. Malgré l'incertitude associée au Brexit, ces entreprises ont vu leur chiffre d'affaires augmenter au premier trimestre.

 

Traditionnellement, les plus importantes fleurs coupées vendues au Royaume-Uni sont les roses, les chrysanthèmes, les lis et les œillets, mais au cours des deux dernières années, des fleurs saisonnières telles les tulipes et l'amaryllis et des espèces intemporelles comme les gerberas et lisianthus (Eustoma) prennent de l'importance. De 50 % à 70 % des fleurs sont actuellement commandées et livrées aux fleuristes via la boutique en ligne Cash & Carry.

Notez que le plus grand marché de gros du Royaume-Uni : « New Covent Garden », a changé d'emplacement le 3 avril dernier. Ce nouveau marché de gros se compose de 25 distributeurs de fleurs et de plantes et de quelques fournisseurs d'articles de décoration. De nombreux professionnels ont confirmé qu'ils enregistraient un résultat positif pour le premier trimestre de 2017 comparé à l'année dernière.

Créateurs de tendances, les fleuristes haut de gamme de Londres enregistrent aussi un résultat positif au premier trimestre. Cela s'explique par un renfort de l'économie britannique qui souffre peu d'un « effet Brexit », à l'exception des fluctuations du taux de change de la livre. Les fleuristes ont noté une amélioration du marché des événements commerciaux et des conventions. Beaucoup d'entreprises, d'hôtels et de magasins de restauration achètent de nouveau des produits horticoles et la demande d'abonnements floraux augmente globalement.

Les GMS constituent le canal de vente le plus important pour les fleurs au Royaume-Uni. 47 % des consommateurs achètent des fleurs via ce circuit. Mais au cours de l'année dernière, ce canal de vente semble avoir atteint son apogée, au bénéfice des fleuristes en ligne. Les ventes sur le web se sont considérablement développées au cours des cinq dernières années, passant de 3 % en 2011 à 13 % en 2016. Le nombre de sociétés offrant des fleurs en ligne a explosé et de ce fait la concurrence se renforce terriblement.

Royal Floral Holland estime qu'il existe encore beaucoup d'opportunités de croissance sur le marché britannique malgré le Brexit. La croissance est surtout attendue chez les opérateurs en ligne et les fleuristes haut de gamme. La demande augmente dans les fleurs de luxe et les espèces  peu courantes qui sont peu susceptibles de se retrouver dans  les grandes surfaces.

Haut de page