Flash Infos

LES IMPACTS ÉCONOMIQUES DE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

L'intelligence artificielle est la prochaine vague numérique qui révolutionnera notre économie et notre société. Afin d'anticiper ces impacts, France Stratégie a exploré les perspectives positives réelles possibles (gains de productivité, amélioration de la qualité des services) et les alertes essentielles (perte d'indépendance, absence de gouvernance, etc.).

Les progrès spectaculaires obtenus par la recherche induisent un accroissement brusque et imprévisible des tâches potentiellement automatisables, ce qui amène à s'interroger sur les activités humaines.

Le rapport développé par France Stratégie a pour but de clarifier l'acception de l'intelligence artificielle et son intégration dans la production. Il s'agit principalement de la capacité d'un logiciel informatique à reproduire avec une très bonne qualité, certaines aptitudes humaines dès lors que des données d'entraînement en quantité suffisante sont disponibles. Ces dispositifs sont utilisés pour la reconnaissance de la voix, le classement d'images, de sons, de vidéos, le traitement de texte, la traduction automatique.

La valeur provient des données nécessaires à l'apprentissage bien plus que de l'algorithme, dont les développements se font de manière ouverte (en open source). En conséquence, les entreprises doivent se concentrer sur l'identification des données susceptibles d'être utilisées et sur les modalités concrètes d'exploitation. Par ailleurs les réflexions sur la libre circulation des données, entre espaces géographiques mais également entre acteurs économiques, doivent être approfondies.

La réflexion sur les impacts économiques et sociaux de l'Intelligence artificeille (IA) ne peut pas se faire de manière descendante au regard de l'ampleur des transformations qu'elle est susceptible d'engager. Il s'agit de penser, à tous les niveaux, la gouvernance permettant d'organiser un dialogue et des prises de décision à même de transformer nos sociétés et nos économies pour anticiper les impacts de l'IA.

Mesurer la substituabilité des tâches au regard d'un faisceau de critères, techniques et sociaux, et prenant en compte un contexte économique allant au-delà de la seule organisation de l'entreprise ou du secteur d'activité :

– la technologie est-elle suffisamment avancée pour que cette tâche soit automatisée ?

– la tâche nécessite-t-elle des capacités cognitives verticales (orientées sur une tâche très spécifique) ou horizontales ?

– l'automatisation de cette tâche est-elle acceptable socialement ?

– cette tâche nécessite-t-elle le recours à une intelligence émotionnelle ?

– cette tâche nécessite-t-elle une intervention manuelle complexe ?

Sensibiliser les organisations à la valeur des données en tant que ressources essentielles à l'entraînement des algorithmes d'intelligence artificielle.

Inciter les entreprises, grandes ou petites, à développer et intégrer des briques d'intelligence artificielle, notamment en fédérant les acteurs des différents écosystèmes autour d'un réseau thématique ; celui-ci mettrait à disposition, de façon contrôlée, les données nécessaires et faciliterait l'accès à l'expérimentation (comme pour le véhicule autonome).

Approfondir la question de la libre circulation des données, entre espaces géographiques mais également entre acteurs économiques et en définir les conditions.

http://www.strategie.gouv.fr

 

Pour voir le rapport complet, cliquez ici :

 

Haut de page