Flash Infos

LES SCIENTIFIQUES AMÉRICAINS OK POUR LES OGM

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Mardi 17 mai dernier, l'Académie américaine des sciences a rendu un rapport de 388 pages qui risque de faire polémique. Se basant sur 900 études et des nombreuses années d'observations, l'institution qui a fait travailler un groupe de cinquante scientifiques sur le sujet, affirme que les OGM ne présentent aucun risque pour l'environnement et pour la santé.

Les scientifiques soulignent qu'il est désormais « difficile de faire la distinction entre les nouvelles technologies d'ingénierie génétique, développées depuis les années 1970, et les méthodes conventionnelles de culture ». Ils émettent toutefois une réserve, en reconnaissant qu'il reste difficile de détecter les « effets subtils ou à long terme » des produits contenant des OGM, mais ils considèrent que les produits de cultures OGM et les récoltes conventionnelles ne révèlent pas de différences dans les risques potentiels.

Si les chercheurs ne nient pas l'importance de contrôler les nouvelles variétés transgéniques pour détecter d'éventuelles modifications comportementales, ils soulignent que ceci doit être adopté pour toutes les plantes, qu'il s'agisse des cultures génétiquement modifiées ou conventionnelles.

Le rapport indique l'aspect positif des plantes OGM résistantes aux insectes car elles réduisent l'usage des insecticides. Il porte aussi l'attention sur certaines cultures OGM actuellement en développement, conçues pour un effet bénéfique sur la santé humaine, notamment le riz riche en bêta-Carotène (provitamine A).

Contrairement à certaines allégations d'opposants aux plantes génétiquement modifiées, le rapport montre que les variétés OGM résistantes aux insectes nuisibles et aux herbicides n'ont pas réduit la diversité des plantes et des insectes dans les exploitations agricoles et présentent des effets économiques positifs pour les agriculteurs.

L'étude met en évidence que des transferts de gènes de cultures OGM vers des espèces sauvages se sont bien produits, mais aucun effet environnemental néfaste n'a été observé. Les chercheurs soulignent toutefois que : « la complexité d'évaluer les changements à long terme dans l'environnement rend difficile de tirer des conclusions définitives ».

Haut de page